..
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Himalaya: Le souhait du dieu des Enfers [Rune-Bahar-Myu-Pharaon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aguërra Temn'Ishuvala
Chevalier D'Or Du Bélier & Grand Prêtre De Naacalinha Shemsu'Hor
avatar

Masculin
Age : 30
Messages : 32
Inscription : 27/09/2013

MessageSujet: Himalaya: Le souhait du dieu des Enfers [Rune-Bahar-Myu-Pharaon]   Jeu 17 Oct - 0:32

L’Himalaya. Une longue chaine de montagnes de plus de 2400 kilomètres et large, au grand maximal, de 400 kilomètres. L’écrin abritant le Chomulungma, plus communément –et barbarement- appelé Everest. Rune mit une main devant ses yeux, agressés par le soleil, continuant d’évaluer du regard ce qu’il avait sous les yeux.

L’immense plaine herbeuse encore givrée par la nuit froide s’étendait à perte de vue, sauf face à lui, ou commençait à se dresser les prémices des monts himalayens, déjà couverts de neiges en ce début d’octobre tibétain. Et dans cette immensité, ils devraient trouver le réceptacle pour l’esprit de leur Maître.

Le Norvégien descendit de son rocher, sur lequel il s’était réfugié pour réfléchir un peu et consulter son livre, s’empêchant de triturer ses doigts ou bien de se mordre le pouce, comme à chaque fois qu’il était nerveux. Et pour cause !

Il n’avait jamais travaillé avec un tel groupe, encore moins avec autant d’inconnus, et n’avait jamais été meneur d’hommes. S’il connaissait Myu –et connaitre était un bien grand mot, puisqu’ils avaient tout au plus travaillés ensemble cinq jours et avaient échangés en tout 180 mots, onomatopées affirmatives provenant de Rune comprises-, il avait toujours évité de côtoyer Pharaon de trop près-rapport à la musique, et au bruit en général- et n’avait jamais entendu parler de Bahar. Il inspira profondément et se dirigea vers le groupe, s’empêchant à chaque pas de faire demi tour et de partir en courant. Un peu de tenue, que diable !

-Bien. J’imagine qu’il est inutile de nous attarder ici et contempler le paysage-certes magnifique, mais nous ne sommes point céans pour vaquer aux joies du tourisme- plus longtemps. (il jeta un œil à son livre) Je vois ici seize humains susceptibles d’être des réceptacles à l’esprit de Sa Majesté de par leur pureté. Si je retire les femelles, car je vois mal Sa Majesté se réincarner dans un vagin sur pattes, cela nous fait un total de dix personnes, donc trois enfants de moins de dix ans. Il nous faudra donc nous concentrer sur les mâles de cette liste, ajouta t’il en entourant les noms et en faisant passer l’énorme livre relié de cuir à Bahar –honneur aux dames. Pour ce qui est de l’organisation…hé bien…faites comme vous le sentez, tant que nous ne nous faisons pas repérer. J’imagine que chacun devrait partir de son côté et évaluer un des mâles de la liste avant de me rejoindre pour son rapport et, dans le cas ou le réceptacle ne conviendrait pas, se verrait attribué un nouveau réceptacle potentiel à évaluer. Mais si vous avez des suggestions ou des points qui, selon vous, n’ont pas étés abordés, voire des questions, ajouta t’il en se tordant nerveusement les doigts dans le dos –« crac ! » protesta son index droit-, surtout, n’hésitez pas à m’en faire part.

Puis il attendit, stoïque.

Citation :
Voilà ^^ j’instaure un ordre alphabétique pour le RP, donc ce sera Bahar après moi, puis Myu, et enfin, Pharaon –MP moi si ça ne vous convient pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Himalaya: Le souhait du dieu des Enfers [Rune-Bahar-Myu-Pharaon]   Dim 20 Oct - 17:57

Hadès avait donné ses consignes à ses vassaux : ils furent divisés en trois groupes. Les jumeaux devaient ramener l'actuel chevalier d'or du Cancer et deux groupes -dont celui de Bahar- furent envoyés en Orient à la recherche d'un hôte digne de recevoir l'inconstestable maître des Enfers... Et avant même d'entre digne, en être capable. Bahar fut quelque peu agacée de se retrouver seule chevalier noir parmi le groupe ; Neycia et Aurore étaient quant à elles ensemble. Bien dommage, mis à part le fait qu'elles se soient retrouvées avec le pédant et prétentieux Minos... À y repenser, se retrouver avec trois autres spectres quelque peu plus humbles était peut-être mieux. Le petit groupe se rendit donc au Tibet, magnifique région montagneuse qui rappela quelques instants à Bahar sa terre natale, avec le froid et la neige en moins. Ses yeux étranges avaient du mal à s'habituer à la lumière et aux reflets du soleil... Ce n'était pas trop le moment, car elle avait cette envie de scruter ses camarades de mission. Elle avait tout particulièrement remarqué le spectre du Papillon : quand bien même elle était très terre à terre, elle aimait beaucoup son côté irréel et fantastique. Le spectre du Sphinx était quant à lui très représentatif de la civilisation égyptienne disparue : un vrai fossile revenu à la vie. Et enfin, le spectre du Balrog, une espèce de bureaucrate infernal et au moins tout aussi associal qu'elle. Les quatre compagnons n'avaient de toute façon pas l'air très unis. Et puis, les chevaliers noirs n'étaient pas très appréciés des véritables troupes d'Hadès, peut-être était-ce pour cette raison qu'ils étaient la garde privée de Thanatos... Ou alors parce qu'ils étaient meilleurs, tout simplement.

Après un certain moment d'isolement, Rune rejoignit le groupe qu'il avait quelque peu délaissé, si ce n'était même ignoré... Il leur présenta son raisonnement à propos des hôtes potentiels, affirmant qu'il était meilleur pour le sombre monarque de ne pas aller à la rencontre des jeunes filles inscrites sur la liste. Les sourcils de la rousse se haussèrent alors qu'elle recevait le livre, ses yeux parcoururent les noms aux consonances étranges qui y étaient écrits... Y compris ceux qui n'étaient pas entourés. Bahar passa le livre à Myu avant que le Balrog ne finisse son monologue. Il semblait, à la fin, assez ouvert aux remarques, aussi elle en profita pour exprimer, avec un ton franc et serein, de sa voix caverneuse, son avis :


« Donc, sous prétexte qu'une femme est naturellement dotée d'un vagin, nous devrions d'office les mettre de côté ? Et réduire le nombre de réceptacles potentiels juste pour une histoire de sexe ? Je ne suis pas venue chercher un garçon ou une fille mais un hôte pour notre Seigneur ; de par ses pouvoirs je suis même persuadée qu'il saura modeler son hôte comme il le souhaite. Si des jeunes filles ont été inscrites sur cette liste, cela va sans dire qu'elles sont particulières. Si cela vous ennuie ou vous répugne, j'irai moi-même les voir. Si j'ai bien compté, elles sont trois. Nous sommes quatre et au total nous devons visiter seize personne. Je choisis donc de tester les filles, ce sera plus agréable pour elle que ce soit MOI qui m'en occupe ainsi qu'un petit, un tout petit qui sera sans doute plus réceptif à une figure maternelle... »


Bahar regarda successivement Myu et Pharaoh, ses mouvements de tête étaient couplés de craquement de nuque :

« Qu'en pensez-vous ? Devons-nous mettre en péril notre mission sans même avoir testé tous les hôtes potentiels juste pour une raison physionomique et non pas raisonnée, prouvée par nos jugements et ainsi écarter presque un quart des « candidats » ? »

Elle fixa Rune droit dans les yeux, attendant la moindre réaction, la moindre parole. En espérant que ses compagnons ne se décident vite, elle avait vraiment hâte de commencer enfin cette mission et de se laisser impressionner et convaincre par le potentiel de toute cette jeunesse désignée pour recevoir la puissance du dieu de la Mort...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Himalaya: Le souhait du dieu des Enfers [Rune-Bahar-Myu-Pharaon]   Ven 1 Nov - 15:36

Les pupilles de Myu protestèrent, lui faisant plisser les paupières, agressées par la lumière soudain trop vive. Sa vision resta troublée un instant, parasitée par des milliers de points colorés. Se frottant les yeux, le Papillon se réhabitua peu à peu à la luminosité et il put observer ce qui l'entourait.

L'Himalaya, la "demeure des neiges"...l'immensité de la chaine montagneuse visible non loin le laissa saisit un moment. Il n'avait jamais eu l'occasion d'aller dans ce genre de contrée, et même les fairy, qui s'étaient dispersés, lui transmettaient des informations quelque peu désordonnées: les petits insectes n'étaient pas habitués à un environnement si différent de ce dont ils avaient l'habitude.

Une brise froide agita ses cheveux d'un pourpre peu discret, et le jeune homme reporta enfin son attention sur le groupe, écoutant les propos de Rune -avec qui il avait dû échanger trois phrases complètes à tout casser- tout en parcourant la liste que venait de lui passer Bahar -qu'il ne connaissait pas, n'ayant aucun contact de près ou de loin avec les chevaliers noirs.

Les consonances peu habituelles des prénoms le laissèrent interdit, mais il les mémorisa du mieux qu'il put avant de passer le volume à Pharaon. Il n'aimait pas particulièrement ce Spectre, qu'il jugeait trop arrogant, mais n'en montra strictement rien -ce n'était pas le moment de déclencher des tensions dans le groupe.

Le petit discours de Bahar lui fit dresser l'oreille. Il pensait peu à ce genre de considérations, l'armée infernale étant majoritairement composée d'hommes -la seule femme Spectre qu'il connaissait était Violate, et il valait mieux éviter de la chatouiller...- mais sur le coup, la revendication du Taureau lui parut légitime.

« Qu'en pensez-vous ? Devons-nous mettre en péril notre mission sans même avoir testé tous les hôtes potentiels juste pour une raison physionomique et non pas raisonnée, prouvée par nos jugements et ainsi écarter presque un quart des « candidats » ? »

Myu prit un instant avant de répondre calmement, sa voix portant tout juste pour être entendue par les autres:

-Je suis d'accord. Si ces femmes sont sur la liste, c'est qu'elles ont le potentiel d'accueillir le seigneur Hadès...nous aurions l'air ridicule si nous les écartions, et qu'il s'avérait que l'une d'entre elles était le réceptacle parfait.

Le Spectre laissa un silence s'installer. A quatre, ils auraient largement le temps et la possibilité de tester tous les réceptacles possibles, et c'était forcément ce que le dieu des Enfers voulait. Qu'ils échouent à leur mission, et le Papillon ne donnait pas cher de leur peau... L'autrichien secoua imperceptiblement la tête. Il était hors de question qu'il déçoive de nouveau son seigneur.

-Je m'occuperais des enfants, annonça-t-il de sa voix légère comme la brise.

Myu laissait volontiers le bébé de la liste à Bahar, et s'occuperait des garçons âgés respectivement de sept, dix, onze et douze ans figurant sur la liste. Il se sentait un peu plus à l'aise que s'il devait avoir affaire à des adolescents d'une quinzaine d'années...

Silencieux, il attendit que les autres s'expriment. Ses fairy étaient déjà dispersés dans les montagnes en repérage...il n'y avait plus qu'à agir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Himalaya: Le souhait du dieu des Enfers [Rune-Bahar-Myu-Pharaon]   Lun 18 Nov - 18:53

Mais qu'ai-je fais au Seigneur Hadès pour mériter ça? Me retrouver dans ce lieu au climat hivernal en compagnie de ces abrutis, quelle merde!!!

L'Himalaya, la montagne, la neige, le froid, enfin tout ce que je peux détester sur cette planète. C'est dans ces moments là que je me rends compte que ma terre natale me manque plus que tout. J'aurai tout donné pour être dans le désert égyptien et profiter de la chaleur du Soleil.

Mon corps doit d'abord s'habituer aux éléments de la région. Pour commencer le soleil se reflète sur l'étendue blanche et m'empêche de voir correctement. Le vent des hauteurs est extrêmement puissant, je dois lutter pour rester debout dans cette plaine enneigée. Et enfin la température exagérément négative, heureusement que je me suis procuré un manteau en sachant où cette mission allait nous mener.

Décidément, cette journée ne sera pas la mienne. Etre accompagné par Bahar, cette fausse chevalière d'or qui se prend pour un spectre (Pffff, vraiment on aura tout vu) et ce pathétique Myu, on dirait un drag-queen en pleine gay-pride (non mais un homme déguisé en papillon, je trouve ça moche) ; quelle poisse!!! Serais-je maudit?
De plus, nous devons faire équipe pour seconder ce cher Rune, ce sacré rat de bibliothèque, adepte du silence et hérétique de la musique... Je vais devoir faire d'énormes efforts pour supporter ces personnes dans ces conditions, pour le bien de notre maitre.

Mon cerveau se remet en place et je peux enfin prendre conscience de la situation, nous devons nous séparer pour évaluer les humains susceptibles d'être des hôtes pour le Dieu des Enfers. Je prends le registre de Rune et regarder sa liste... Le débat était lancé sur le fait qu'une femme pouvait aussi être un réceptacle pour Hadès. Personnellement, je verrai bien le Royaume des Morts dirigé par une femme...

Ma réflexion s'arrêta sur les demandes de Bahar et de Myu. Elle voulait sonder les femmes, et lui les enfants mâles:

Voilà j'ai bien réfléchi et je pense que nous devons éviter les trop jeunes et les trop vieux! Si le compte est bon, cela fera bien trois individus par spectres. Bahar cherchera les jeunes femmes et Myu les gamins de dix à douze ans. Je me chargerai des adolescents et Rune des jeunes adultes. Enfin si ça cela vous va les amis.

Je referme le registre et le rend à son propriétaire en souriant et regardant mes collègues qui paraissaient paralysés. Était-ce par le froid ou par mon discours?
Revenir en haut Aller en bas
Aguërra Temn'Ishuvala
Chevalier D'Or Du Bélier & Grand Prêtre De Naacalinha Shemsu'Hor
avatar

Masculin
Age : 30
Messages : 32
Inscription : 27/09/2013

MessageSujet: Re: Himalaya: Le souhait du dieu des Enfers [Rune-Bahar-Myu-Pharaon]   Dim 24 Nov - 14:44

-Donc, sous prétexte qu'une femme est naturellement dotée d'un vagin, nous devrions d'office les mettre de côté ?

Aya, quelle poisse ! Une féministe en puissance ! Rune se retint de se pincer l’arrête du nez de consternation en entendant la suite des propos de la femme chevalier Noir.

-Qu'en pensez-vous ? Devons-nous mettre en péril notre mission sans même avoir testé tous les hôtes potentiels juste pour une raison physionomique et non pas raisonnée, prouvée par nos jugements et ainsi écarter presque un quart des « candidats » ?

-Peut-être que…

-Je suis d'accord. Si ces femmes sont sur la liste, c'est qu'elles ont le potentiel d'accueillir le seigneur Hadès...nous aurions l'air ridicule si nous les écartions, et qu'il s'avérait que l'une d'entre elles était le réceptacle parfait, l’interrompit Myu, lui coupant le sifflet au passage et le laissant comme deux ronds de flanc, la bouche ouverte de stupéfaction et d’horreur mélés.

Un Spectre comme lui, ignorer les Lois des Enfers et des Possessions ?! Mais c’était quoi ce cirque ? Ils marchaient sur la tête ou quoi ?! Une femelle ne pouvait pas être le réceptacle d’un mâle. C’était l’évidence même, une règle élémentaire ! Pourquoi lui, Pharaon, Myu, Queen et les autres hommes ne s’étaient jamais réincarnés dans des femmes ? Parce que, bon sang de bois, leur âme était liée à leur genre. Sinon, ce serait le bordel. Une âme, pour se réincarner dans un corps de sexe opposé, devait déjà être modifiée pour pouvoir y être insufflée. Elémentaire, bon sang! C’était pourtant expliqué noir sur blanc dans des centaines de livres. Rune se pinça l’arrête du nez, exaspéré par l’ignorance crasse de ses compagnons, et leur tendit avec impatience un autre livre, écrit de la main même du Seigneur Thanatos –à l’époque ou il faisait des expériences sur la réincarnation :

« L’esprit d’un renard ne pourra jamais exister ailleurs qu’à l’intérieur de l’enveloppe matérielle que nous appelons renard. La matière est une forme qui donne vie à l’âme, mais cette forme imprime à son tour son propre sceau sur l’esprit, qui en reste marqué à jamais. Ainsi, l’esprit est influencé par la matière, et lui reste lié jusqu'à la mort. De sorte que l’esprit d’un renard ne peut survivre dans le corps d’un loup, et vice versa, sous peine de destruction immédiate. L’âme d’une femme est bien différente de celle d’un homme. Le sexe plus qu’autre chose imprime son sceau sur la réalité spirituelle. J’ai moi-même tenté de séparer l’esprit d’un homme de sa chair pour l’insuffler à un corps de femme morte. Mais l’expérience échoua, et l’âme, devenue folle, se détruisit irrémédiablement. Mais il existe différents types d’intolérances entre esprit et matière : si on ne peut insuffle l’âme d’un mâle dans le corps d’une femelle et vice versa, l’esprit d’un enfant peut survivre dans le corps d’un vieillard. Mais les unions de ce type sont cependant fragiles : très vite, l’esprit perd l’envie de vivre et le corps se détériore, de sorte que la mort survient au bout de quelques heures. Pour ces expériences, demandées par Hadès-sama qui souhaitait faciliter la réincarnation de ses Spectres, j’ai du user de ces derniers. Sur dix huit cobayes, seuls cinq ont survécus plus d’une heure dans un corps diamétralement différent de celui qu’ils avaient autrefois et qui était taillé à la mesure de leur esprit. Fort heureusement, nous avons réussi à trouver des sosies pouvant servir de réceptacles le cas échéant. Ces humains, physiquement semblables à nos Spectres, m’ont permis de faire vivre deux ans un de nos cobayes dans son corps. La ressemblance physique est donc également un facteur de réussite dans l’implantation d’une âme dans un corps qui n’est pas le sien. »

-Mais si vous estimez que les expériences de Thanatos-sama ne sont pas fiables, ajouta le Norvégien d’un ton grinçant à l’intention de Bahar –quelle idée de lui adjoindre une féministe qui ne connaissait rien des règles spirituelles !-, libre à vous de mettre en péril l’âme du Seigneur Hadès par pur féminisme. Je ne vous retiens pas. Mais si ça échoue, le Seigneur Thanatos et le Seigneur Hypnos vous attendront au tournant. Sur ce, Myu, Pharaon, je vous laisse. Nous avons assez pris de retard avec des revendications sans fondements digne de ce qu’il y a de meilleur chez Athéna –en un sens, je ne suis guère surpris que la stupidité de cette déesse transparaisse sur ses troupes. Nous nous retrouvons ici. Quand à vous, Bahar…faites ce qu’il vous plait. Peut-on s’attendre à ce que ça soit utile, de toute façon ?, soupira le Balrog en s’éloignant, désespéré.

Au moins, Pharaon avait eu l’intelligence de ne pas dire d’ânerie et de ne pas parler sur ce dont il ignorait tout, c’était déjà ça de pris…

Le jeune homme s’envola sans un mot de plus, dans la direction du lieu de vie du premier réceptacle potentiel.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Himalaya: Le souhait du dieu des Enfers [Rune-Bahar-Myu-Pharaon]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Himalaya: Le souhait du dieu des Enfers [Rune-Bahar-Myu-Pharaon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hadès, dieu des enfers. (Terminé)
» Présentation Hadès
» Fait d'été : Tensions entre une luciole et un dieu des enfers
» [entrainement] Porte des enfers , Belios et Thanatos .
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Romans Divers :: Autres Lieux-
Sauter vers: