..
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Memories [Kiki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Memories [Kiki]   Ven 24 Jan - 21:20

    The memories ease the pain inside
    Now I know why...

    Jamir.
    Un éternité s'était passée depuis qu'elle avait foulé ces terres arides et désolée,  une éternité, et pourtant les souvenirs semblaient  si vivaces qu'elle avait presque l'impression de pouvoir les effleurer du bout des doigts. Le temps avait passé, mais les lieux restaient emprunts d'une mélancolie mystique que le vent berçait lentement, le silence studieux de cet endroit forçait le respect, et toute méditation s'en trouvait alors facilitée.
    Ici, elle avait passé des années dorées, merveilleuses et pleines d'insouciance. Tout lui semblait si simple à cette époque: fille chérie, petite princesse protégée à l'extrême et gâtée, on lui avait offert une vie facile, simple, faite d'amusements et de rire,  à peine entachée par l'entraînement qu'elle dû subir très jeune.
    La séparation d'avec sa mère et ses demi-frères n'était pas vraiment une blessure, car elle avait échangé une vie de famille nombreuse à être dans l'ombre des autres, (et surtout de son aîné Arthur, clairement le préféré de leur mère) à une place centrale où on ne voyait qu'elle, où elle avait un papa rien qu'à elle. Certes, elle aimait sa famille, mais son esprit indépendant et curieux s'accommodait bien mal avec les idéaux chevaleresques de la fratrie dans laquelle elle était l'unique représentant féminin… enfin, aux dernières nouvelles, car sa prêtresse de mère avait comme hobbies la reproduction en boucle, et ce avec un géniteur différent à chaque fois. Elle ne put s'empêcher de sourire à cette simple idée.

    Revenir ici n'était peut être  pas la meilleure idée du siècle, mais elle n'avait pas pu réprimer cette envie qui lui tiraillait les entrailles depuis qu'elle était devenue l'Ankou, et elle avait finit par céder. Pourquoi s'infliger cela? Elle le savait, la mélancolie s'immiscerait plus profondément en elle, et distillerait sa maladie doucereuse: tout d'abord, une sensation de bien être, puis, une tristesse sans fin face à ce qui ne sera plus jamais.
    Enfin, elle prenait des risques inconsidérés juste par caprice: Eléusis ne lui pardonnerait pas cette incartade et si jamais un saint venait à passer ici….Elle s'en fichait, peut être qu'il réussirait à mettre fin à son existence devenue si pathétique?

    "Je ne laisserai pas faire, petite."

    Non, il ne lui permettrait pas de partir si facilement… Myrdhinn ferma les yeux.
    Elle avait abandonné son surplis, mais se retrouvait contrainte de trimballer partout avec elle cette faux immense, comme le faisait l'Ankou originel, passé des vêtements typiquement jamiriens, sous son ample cape.
    Celle-ci voletait autour d'elle comme mue par une volonté propre, et à chaque pas, s'animait encore et encore.

    All of my memories
    Keep you near
    In silent moments
    Imagine you'd be here
    All of my memories
    Keep you near
    The silent whispers, silent tears

    Myrdhinn arriva enfin à destination, mais ne put mettre un pas devant l'autre face au flot d'émotions qui déferlaient en elle, et l'empêchaient de continuer. L'image de son père se faisait tellement présente, mais si diffuse que cela ne suffisait pas à la rassurer.
    Aucun sentiment de bien être ne fit son chemin parmi les brumes de son esprit, rien à part un vide terrifiant qui lui coupait les jambes.

    "Papa…pourquoi…pourquoi?"
    La petite jamirienne tomba à genoux glissant le long de la garde de sa faux dans un murmure douloureux, tentant de retenir un flot de larmes qui déjà menaçait d'inonder son visage.

    Les tictacs autour d'elle s'amplifièrent, la mélancolie gagnait du terrain et déjà essayait de teinter les lieux de son emprunte.

    Made me promise I'd try
    To find my way back in this life
    I hope there is away



Chanson de référence:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Memories [Kiki]   Ven 24 Jan - 22:57

Kiki demeurait rarement au Sanctuaire. A l'instar de ses prédécesseurs, il avait choisi de prendre ses quartiers dans cette enclave de paix, ce lieu reculé, ignoré du monde entier, ou presque. Ici, il pouvait, tout à loisir, réparer les armures, car cela était sa tâche. Plus qu'une activité, un passe temps, c'était un sacerdoce, une charge sacrée, qui se transmettait de génération en génération, de maître à disciple. Kiki avait toujours pris cette charge à cœur, en l'honneur de son défunt maître, Mû, qu'il souhaitait honorer à sa façon. Alors qu'il revenait de sa récolte hebdomadaire de poussière d'étoiles, en compagnie de Raki, et cela après avoir effectué une ronde, Kiki ressentit quelque chose d'étrange. Un cosmos, crut-il dans un premier temps, mais ce cosmos était teinté d'un sentiment peu commun. Empreint de mélancolie,  ce cosmos baignait les alentours, et se frayait un chemin jusqu'à son cœur. Tout d'abord murmure, il devint une plainte, un chant, une ode à la tristesse, qui mit Kiki dans un état tout particulier.

Tourneboulé par ce tohu-bohu de sentiments, il ne prêta aucune attention, au propriétaire de ce cosmos si atypique. A vrai dire, il n'avait même pas réagi, aux implications d'une présence humaine en ces lieux.

« Raki, s'il te plaît, reste en arrière. Il est rare, que des êtres humains s'aventurent en  ce lieu si reculé. Il se pourrait que cette personne soit un ennemi, je ne souhaite pas que tu sois exposée à un quelconque risque. »

Inquiet, tout autant qu'attiré, Kiki s'avança plus avant, afin de découvrir l'identité de ce fameux visiteur. Lorsque la Tour de Jamir fut en vue, il vit un corps, une personne, qui semblait s'abîmer, observer ce bâtiment. Qui cela pouvait-il être. Il ne parvenait pas, avec toute la concentration qu'il lui était possible de monopoliser, à identifier ce cosmos. Il pouvait, cependant, apercevoir une longue chevelure verte, qui immédiatement, lui évoqua des souvenirs d'enfance, des souvenirs trop longtemps refoulés.

** Cela ne se peut .. cela ne peut être elle .. **

Kiki blêmit. Revenait-elle d'entre les morts ? Jamais, il n'avait pu oublier son doux visage, ses pitreries, sa façon espiègle, qu'elle avait de le taquiner lorsqu'il était enfant. Souvent vexé, d'être son « souffre douleur », à cause de son jeune âge, Kiki, pourtant, appréciait beaucoup cette jeune femme, promise à son maître, Mû, parti trop tôt. Jamais, il n'avait su ce qui était arrivé, à cette jeune et douce jamirienne, car son maître avait toujours souhaité garder le secret sur ces événements, et pudique comme tout, il n'était jamais parvenu à s'ouvrir à son disciple, qui n'était, clairement pas en âge de comprendre les tourments de la vie. N'ayant vu, à l'époque, que la disparition d'un compagnon de jeu, son esprit juvénile avait rapidement  repris le dessus, éludant la question, et passant à autre chose. Son cœur, lui, n'avait pu oublier, et il avait tu ses questions, ses doutes, tout cela jusqu'à aujourd'hui.

Kiki s'approcha à pas de loup, hésitant à reculer. Mais poussé par une force qui le dépassait, sûrement le poids du passé, il s'avança, cherchant de toutes ses forces à reprendre contenance. Serrant les poings, relâchant les muscles de sa mâchoire, Kiki s'arrêta à la hauteur de celle qu'il avait cru reconnaître. Les bras le long du corps, il fit mine de ne pas la regarder, cherchant à maîtriser ce maelström d'émotions, qui venait le tourmenter, et pourtant, il fut celui qui engagea la conversation.

«Les choses n'ont pas tellement changé, n'est ce pas ?!?!? »

Kiki attendait avec impatience, qu'elle dégage les mèches de sa longue et soyeuse chevelure verte, afin de voir ce visage, qui n'avait pas vu depuis si longtemps. A l'évidence, une jeune femme, possédant cette crinière reconnaissable entre mille, il ne pouvait se tromper.

Elle était de retour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Memories [Kiki]   Ven 24 Jan - 23:35

    Alors qu'elle traversait une tempête intérieure, d'où resurgissaient des images de son passé heureux, elle ne réussit pas à ressentir les présences qui s'approchaient d'elle, complètement absorbée par le flot de sentiments épars qui s'engouffraient dans son être, chamboulaient son âme.
    Il lui semblait entendre le rire de Chronos, les tictacs qui assourdissaient ses oreilles, acouphènes qui jamais ne voulaient disparaître.

    «Les choses n'ont pas tellement changé, n'est ce pas ?!?!? »

    Puis, le silence, plus rien. Ses oreilles semblaient comme bouchées, engourdies, son coeur quant à lui semblait comme arrêté. Combien de temps mit-elle à réagir? elle-même ne pouvait le dire, mais il plana dans le lieux un silence profond à peine troublé par le murmure du vent qui se faufilait le long des parois rocheuses du lieux.
    Sa main serra sa prise sur la garde de la faux, et elle fit un effort sur elle-même pour se retourner enfin… et lâcher l'arme imposante qu'elle traînait dans un fracas métallique froid qui alla trouver des échos lointains.
    Ses yeux bruns se fixèrent sur le saint, alors que ses cheveux voletaient lentement le long de son cou, de ses joues, alors que ses lèvres s'entrouvrirent mais ne laissèrent sortir aucun mot. Puis, elle tomba en arrière, une expression de panique soudaine sur son visage figé par le temps, comme si elle venait de réaliser qu'elle n'était plus sur terre, mais c'était plus dû à son coeur qui, comprimé dans son corps, semblait vouloir se déchirer, exploser. Myrdhinn porta une main sur celui-ci, comme pour l'empêcher de bondir, de la quitter.

    "Qui? …. je… non… enfin… "
    Perturbée, elle ne trouvait pas ses mots, et dû faire un effort énorme pour se reprendre un tant soit peu. Elle était pâle, cherchait à rassembler les mots, ses yeux reflétaient tout un panel d'émotions, mais elle semblait perdue.
    Il ne fallait pas être trop optimiste, elle jeta un rapide coup d'oeil sur la tour, avant de reporter ses agapes sombres sur Kiki qu'elle détaillait, analysait, cherchait visiblement à percer et comprendre.

    "Il a changé… "finit-elle par dire dans un murmure, la gorge nouée par l'émotion ".. il est habité de tendres fantômes…mais… on ne peut les toucher… ni les rejoindre" Elle parlait surtout pour elle, comme si on lui refusait cette demande, d'en finir et de rejoindre ses chers disparus.
    Elle réprima les larmes qui montaient encore une fois, et dû détourner la tête afin de pouvoir reprendre contenance, mais la curiosité était trop forte, trop grande, elle fixait de nouveau le jeune homme.

    "Tu… ne me tues pas?"
    Myrdhinn semblait perplexe, d'ordinaire les choses étaient simple: un saint tue un spectre s'il est sur son territoire, point.
    Elle se leva comme mue par une force supérieure, et s'avança vers Kiki, puis, plissa les yeux. Il était compliqué de faire le rapport entre le petit pénible qu'elle avait connu et cet homme, mais le regard, lui, ne semblait pas être différent, et il y eu comme un tilt dans sa tête alors qu'elle reculait de nouveau sous l'impulsion d'une vague de sentiments confus et paradoxaux:

    "Mon dieu… comme tu as grandis" lâcha-t-elle dans un souffle proche de la panique. Elle se sentait stupide, vraiment, elle aurait dû s'en douter, pourquoi s'était-elle imaginé que tous étaient morts? parce qu'on le lui avait clairement intimé cette idée….
    "Je... je suis tellement désolée..."
    Cette fois-ci, elle ne retint pas les larmes, et cachant son visage entre ses mains, tomba à genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Memories [Kiki]   Sam 25 Jan - 10:38


Kiki ne l'aurait jamais cru. Cette phrase, si banale pourtant, avait provoqué chez la jeune femme, une spirale émotionnelle, dans laquelle elle semblait sombrer. Que devait-il faire ?? Il s'apprêtait à attraper Myrdhinn par les épaules, la voyant reculer, sous l'effet de la panique, de la surprise, mais aussi d'une peur irrationnelle, qui s'emparait d'elle, mais il se ravisa. Que devait-il faire ?? Il ne voulait pas paraître trop maladroit, entreprenant, ni même irrespectueux. Le temps avait passé, entre ces deux là .. ou pas .. mais toujours était-il, qu'un fossé, qui ne demandait qu'à être comblé, s'était creusé, et en la présence de cette jeune fille, Kiki ne savait comment réagir, il perdait ses moyens, et le contrôle de ses émotions, de ses pensées. Sa fragilité provoquait en son sein, quelque chose qu'il n'était pas en mesure de décrire. Présentement, il faisait face à une situation inédite, jamais il n'avait connu pareille faiblesse.

Myrdhinn reculait encore, en proie aux fantômes du passé, confuse, quelque peu perdue. La vision de Kiki avait peut être été de trop. Voyant la réaction de la jeune femme, Kiki chercha quelque chose à dire, une chose intelligente, qui n'aggraverait pas les choses. Il observait, sûrement avec un air légèrement ahuri, le spectacle, qui se jouait devant lui. Quelques plaintes s'échappaient des lèvres rosées de Myrdhinn, le regard posé dans le vague, le lointain. Ses yeux semblaient voir au delà du monde accessible aux humains, ses prunelles, déjà larmoyantes, semblaient chercher un repère, un point d'appui, pour éviter à son esprit de sombrer dans la folie. Mais que pouvait faire Kiki, devant pareille détresse ?

Tout comme Myrdhinn, il bredouilla quelques mots, épars, cherchant à donner du fond, à ce qu'il ressentait, et à l'exprimer, comme il le pouvait. En vain.

« Tu... Non... Attends..C'est moi.. »

Il ne parvenait pas à la faire revenir à elle. Pourtant, il crut mourir, quand elle lâcha cette phrase, avec tant de simplicité, de naturel et de spontanéité, que Kiki en resta interdit.

** La tuer ?? Mais à quoi pense-t-elle ?? **

Et là, Kiki comprit. Il prit quelques secondes, pour observer la faux, qu'il n'avait pas remarquée jusqu'à présent, ainsi que son cosmos, souillé, indiquant qu'elle était aujourd'hui un spectre, à la solde d'Hadès. Qu'avait-il bien pu se passer, pour qu'elle en arrive à le servir, LUI, l'ennemi juré d'Athéna. Hadès, le sombre Monarque, que son propre père, et son fiancé avaient combattu de toutes leurs forces, faisant fi de leur honneur de chevaliers, abandonnant tout espoir de salut, pour avec pour simple objectif de le mettre hors d'état de nuire. Constater cela, lui brisa le cœur, mais il ne put se résoudre à porter la main sur elle. Elle ne respirait pas le mal, ni la cruauté, ni même la noirceur. Myrdhinn, à cet instant, ressemblait davantage à un oiseau ayant perdu son sens de l'orientation, ayant perdu tous les repères qui auraient pu lui permettre de survivre, presque livrée à elle même, dans une jungle des sentiments, dont elle ne pourrait probablement jamais sortir.

A cet instant, s'imposa à lui, un problème de conscience. Son devoir ? Ses sentiments ? Que devait-il choisir ?

Les yeux de biche de Myrdhinn s'ouvrirent tout grand, contemplant le jeune homme qu'était devenu Kiki. Une longue chevelure rousse, nouée par un ruban. Une crinière volant au vent. Son sourire espiègle de jadis, s'était mué en une moue gênée, empreinte de tendresse, de bienveillance.

Toujours sous l'emprise de la panique, elle continua de marmonner quelques paroles, çà & là, jusqu'à s'effondrer en larmes, sous corps ployant sous le chagrin. Kiki ne réfléchit pas davantage, et se précipita vers elle, afin de la soutenir physiquement. La prenant dans ses bras, toute pensée, toute sensation de gêne disparut, et il dégagea une mèche de la chevelure émeraude de Myrdhinn, afin de voir son visage de plus près. Des larmes coulaient, telles des perles de nacre, venant mourir aux coins de ses lèvres charnues. Elle était si belle, si fragile, en cet instant. Kiki ressentit un tel émoi, qu'il ne put s'empêcher de conclure cette étreinte, par quelques mots.

« Je suis là .. ne t'en fais pas. »

Il passa une main dans ses cheveux, humant son parfum si délicat, qui le transporta, une fois encore, quelques années en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Memories [Kiki]   Sam 25 Jan - 16:53

    Elle ne sentit pas le sol froid et dur, mais sans qu'elle ne puisse comprendre comment, et pourquoi, elle sentit qu'on l'agrippa.
    Une douce chaleur l'envahis alors qu'elle cherchait encore à rassembler ses pensées éparses, confuses.
    Il avait une odeur connue, tellement encrée dans sa mémoire, que son simple contact avait réussit à faire ressurgir des souvenirs d'une tranquillité suave et joyeuse, mais cette fois-ci, le réconfort était palpable, bien réel.
    Myrdhinn passa ses bras autour du jeune homme, s'agrippant à lui comme à son salut. Encore étourdie, elle avait du mal à faire la part des choses, un rêve? la réalité? elle avait été si longtemps plongée dans le comas qu'il lui semblait alors vivre perpétuellement entre deux mondes, un labyrinthe dont la sortie jamais ne se faisait jour.

    Enfin, elle sembla trouver un semblant de calme, comme si la présence de Kiki avait suffit à canaliser quelque peu son désarrois.Mais très vite, les idées noires revinrent au galop: n'était-il pas déçu? elle était après tout la honte de son espèce, et sa descente en enfer au sens propre du terme, ne pouvait que faire se retourner dans sa tombe son père. Un père à qui elle aurait tant voulu ressembler, et voir briller de la fierté dans le regard. Mais non.

    "Je… je ne voulais pas en arriver là… je suis une déception n'est-ce pas?"
    La jeune jamirienne soupira légèrement en essayant d'esquisser un semblant de sourire qui disparut de nouveau bien vite, elle le savait, elle n'était plus que l'ombre de la petite princesse capricieuse qu'elle avait été, et grandir s'avérait être douloureux.
    Enfin, pas pour tous visiblement, car si elle avait échoué à tenir le cap, Kiki, lui, semblait avoir acquis bien plus que de la maturité, il avait de même regard confiant et doux qu'arborait son maître en son temps. Et malgré son statut nouveau, malgré leur passé commun, il la couvrait avec ce même regard bienveillant que Mu en son temps.
    Mu… une honte terrible la traversa de nouveau. Ho elle n'avait pas été facile, loin de là, il lui en aura fallut de la patience pour supporter ses facéties…pire, elle lui avait clairement signifié qu'elle en aimait un autre qui ne l'aimait pas , ne cachant jamais ses penchants, les subissant probablement avec patience…. quelle vie aurait-il eu à ses côtés? …. par chance il était mort et n'avait pas eu à endosser ce fardeau. Ironie du sort, elle sentit son coeur se serrer encore.
    Son regard se posa sur le chevalier du bélier, et de nouveau, elle le détailla. Encore un qu'elle avait martyrisé à sa façon, le pauvre enfant n'avait guère été épargné par son caractère difficile et souvent versatile, et pourtant, il ne lui en voulait pas visiblement.

    "et bien… te voilà plus grand que moi, tu vas pouvoir te venger" Elle détourna les yeux un instant, puis fixa de nouveau les prunelles claires du jamirien, elle n'avait jamais remarqué cette couleur étrange mais tellement douce. " Qui l'eut cru que le petit pénible que tu étais deviendrait si grand… Mu et papa sont probablement fiers de te voir ainsi" Ses lèvres s'étirèrent en un sourire teinté de mélancolie alors qu'elle passait ses doigts sur le visage de Kiki comme pour se rendre une fois de plus compte de son existence ici bas, alors que son autre main assura sa prise dans son dos.

    "Lorsque je me suis réveillée…. tout avait changé au sanctuaire, rien n'était plus comme je l'avais connu, comme une gangrène… ces gens… ces gens qui portent 'leurs' armures sans vergogne, sans respect, il me semblait voir les précédents saints pleurer. " Elle parlait si vite, comme si elle essayait de faire ressortir tout ce qu'elle avait sur le coeur. On l'avait laissée plutôt seule face à tout cela, pensant bien naïvement qu'elle se ferait aux changements de façon naturelle, et reprendrait du service bien docilement. C'était bien mal connaître l'esprit souvent bravache de la petite princesse déchue.
    Elle avait rencontré des éléments qui ne firent qu'amplifier son malaise, et aucun soutient n'arriva jamais, sauf en la personne d'Eléusis.
    "Tu sais… voir d'autres personnes à leurs places, était devenu insupportable, et mon maître a changé subitement…" Elle cherchait quelque part à se dédouaner, mais il était évident qu'elle avait une part de faute dans cette chute, elle aurait dû faire preuve de plus de volonté, de caractère, comme avant.
    "Et… tu n'étais pas là" Elle avait finit en un murmure enfouissant son visage contre son cou comme pour cacher les larmes qui de nouveau menaçaient de ressortir.
    Malgré tout, elle avait décidé de rebondir, certes son surplis amplifiait sa mélancolie, mais elle s'était jurée de lutter à sa façon, de protéger l'héritage de son père d'une autre manière, un chemin de croix qu'elle s'imposait comme une punition.

    Les tictacs avaient cessé, il s'était enfin tut.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Memories [Kiki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Memories [Kiki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "little kiki", you represent the future of haiti !!!!!
» The Best Memories With Memories
» la diaspora autre chose que du ZO-KIKI : Haiti Marlena Wesh en demi-fin
» invitation au zo kiki du 23 Septembre comme sortie de crise
» Haiti-Politique :Ça chauffe entre Steven Benoit et kiki Vorbes -Pro-Préval )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Romans Divers :: Autres Lieux :: Jamir-
Sauter vers: