..
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réunion au palais [RP Libre aux lacrimas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shinkai Mera

avatar

Masculin
Age : 29
Messages : 20
Inscription : 09/05/2015

MessageSujet: Réunion au palais [RP Libre aux lacrimas]   Mer 10 Juin - 20:00

Shinkai Mera, Général en chef de l'armée de Balinor, le Démon du Feu. Un chef admiré et craint. Un chef flamboyant ne comptabilisant aucune défaite. Ce Général aimait son pays mais aussi ses habitants. Il n'hésitait pas à aider quand il le pouvait, il se baladait dans les ruelles d'Ethelia et parfois on faisait appel à lui. Ses pouvoirs étaient utile pour tout un tas de chose hormis le massacre.
En ce jour ensoleillé, il utilisait justement ses pouvoirs afin de former deux apprentis. Lors d'une bataille il ne serait pas rare de rencontrer un autre détenteur de pouvoir, les Stellaris ou les Animas, même en temps de paix et d'entente cordiale, il fallait former les nouvelles recrues pour éviter toute surprise.
Il envoyait souvent des colonnes de flammes horizontales, les recrues devaient soit les éviter soit les parer à l'aide de bouclier.
Au bout de quelque essai, il passa au second exercice.

Cette fois, Shinkai créa des centaines de boule de feu qu'il pouvait contrôler à sa guise. De faible puissance, chaque boule de feu explosait en cas de contact. Les recrues devaient alors trouver un chemin sans se faire toucher et parvenir à porter une attaque au Général. Le premier tenta sa chance, esquiva une boule de feu venant de sa droite, se baissa quand une autre allait le toucher mais ne put éviter celle qui venait le cueillir alors qu'il était encore accroupis. Il recula sur plusieurs mètres et laissa sa place à son compagnon.
Le second se mit alors en place, réfléchit quelque instant et se lança alors. Il esquiva une boule venant de sa gauche, puis celle venant à sa droite, se baissa mais pris appui directement pour s'élancer et éviter ainsi le même sort que son prédécesseur.
Il s'échappa par la gauche quand arriva face à lui trois boules de feu. Il était proche de son Général, plus que quelque mètre. Un cercle se forma alors autour de lui, tournoyant et ne laissant aucune échappatoire. Il ne lui restait alors qu'une seule solution, bondir quand le cercle allait se resserrer.
Bien pensé mais hélas.
Lorsqu'il bondit pour s'échapper, les boules de feu fusionnèrent pour n'en former plus qu'une, plus grosse et plus puissante qui vint l'engloutir par en dessous.

"Bien joué, le félicita Shinkai en éteignant les flammes. Tu as presque réussi à m'atteindre, tenir compte de l'erreur de ton camarade t'a permis d'avancer mais un piège en cache un autre, tu l'as appris à tes dépends. Lors d'un combat réel, vous ne devrez en aucun cas négliger votre attention sur les capacités que vous montre votre adversaire, il pourrait garder un atout dans sa manche pour vous vaincre. Vous devrez alors toujours avoir un coup d'avance sur votre adversaire et ne jamais le sous-estimer. C'est ainsi que je mène mes propres batailles. Si vous avez compris, nous allons passer à la suite."

Shinkai expliqua alors le troisième exercice, les deux apprentis devaient s'affronter à main nu durant une heure, puis prendre différentes armes afin de les maîtriser toutes. Il était fier de ses disciples, ils apprenaient vite et devenaient de plus en plus fort chaque jour. Quel dommage qu'ils ne soient pas nés lacrimas, comme lui, ils auraient été de terrifiant combattant.

Trois heures s'écoulèrent dès lors, il était proche de midi, une pause était de rigueur. Il alla manger avec ses disciples, les félicita pour leur progrès et leur raconta quelques une de ses aventures afin de les instruire le plus possible.

"Bon... Je vais vous dire quelque chose désormais qui va vous faire plaisir mais ne vous y habituez pas trop. Vous avez quartier libre cet après-midi. Je dois rencontrer certain lacrimas.
-OUAIS ! firent les deux disciples en choeur.
-Bien, vus votre engouement demain nous compliqueront les exercices."

Les deux disciples se turent alors. Shinkai se leva et les laissa entre eux.

Il retourna au palais, parcourut les longs couloirs, monta un escalier et ouvrit les deux portes afin de pénétrer dans une immense salle circulaire, à son centre une grande table ronde avec vingt siège au total, derrière se trouvait des estrades pouvant accueillir des centaines de personnes.
Chaque siège était numéroté, Shinkai allait s’asseoir sur celui portant le numéro un. Les bras croisées, il attendait l'arrivée des autres lacrimas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réunion au palais [RP Libre aux lacrimas]   Mer 24 Juin - 2:55

Il était bientôt midi, et le Soleil présent en cette magnifique journée laissait paraître ses plus beaux rayons. Je venais d'installer un petit campement non loin de la ville, préférant déjeuner dehors plutôt que sous les briques d'une habitation. Bien que je me situais proche de la Cité, le paysage qui m'entourait n'était rien d'autre qu'un vaste désert fait de terre et de rochers, tel que l'on pouvait en trouver dans la plupart des contrées de Balinor. Comme j'y étais habitué, cette atmosphère ne me dérangeait absolument pas, même si quelques vents ensablés venaient titiller mon visage alors poussiéreux.
Si je me trouvais en contact avec l'air de l'extérieur, vous pourrez sans doute deviner que mon campement n'était pas des plus complexes, je peux même dire qu'il était rustique. Je n'avais pas besoin de plus, une simple installation de bois sec me suffisait pour concocter ce dont j'avais besoin. Je me contentais ensuite de faire du feu. Pour se faire, ne croyez pas que j'utilisais un briquet, je préférais nettement les vieilles méthodes traditionnelles comme la friction à l'aide de pierres ou de branches mortes.
En ce jour, je n'avais vraiment aucune nourriture à me mettre sous la main. Généralement, j'emportais toujours un morceau de viande dans ma maison déserte, mais avec le réveil tardif de ce matin, j'avais oublié.

« Nan, sans dec, j'ai oublié le gigot moi. Quel abruti, je suis à un kilomètre de la ville, j'ai pas envie de revenir. Réfléchissons... qu'est ce que je pourrais bien manger, mmmmmh... »

Je vous épargnerez le dilemme d'une extrême complexité qui me tourmentait en réfléchissant à mon repas, car vous n'en ressortiriez pas sans de graves et irréversibles séquelles. Mais dans mon tourment, j'eus l'idée de génie, le somptueux réflexe, l'ingénieuse idée de regarder à mes pieds.

« Qu'est ce que t'as à me regarder toi ? Les scorpions ne sont pas censés regarder les gens à ce que je sache... Tu écoutes un peu ce que je te dis ? Nan parce que je veux bien que tu me trouves beau, mais y a des limites tout de même. »

Alors que je finissais mon monologue, les yeux fermés de désespoir pour l'animal, je sentis une atroce douleur m'envahir la jambe.

« Graaaaaaaaouuuuuuuuuuuuuuuuh ! Waouuuuuuuuuuuuh ! Saleté de scorpion, tu vas me le payer !... Tiens, je crois que j'ai trouvé mon repas pour ce midi ! »

Le scorpion venait juste de commencer à mijoter au contact de la braise, et je m'étais allongé non loin dans le but de me reposer, de profiter de cette belle journée pour faire bronzer mes muscles soyeux. Je pensais alors à cette fameuse réunion qui allait avoir lieu juste après avoir fini mon repas, où tous les plus grands et renommés des Lacrimas allaient être présents, ce qui m'excitait au plus haut point. J'imaginais voir toutes ces pointures de Balinor se tenir devant moi, leurs regards, leur prestance... J'allais enfin assister à un spectacle des plus intéressant, moi qui commençait fortement à m’ennuyer ces derniers temps. En effet, je ne trouvais plus vraiment de challenge à mon gout, et j’espérais forcément que cette réunion allait y remédier.
Même si plusieurs des plus puissants Lacrimas séjournaient depuis quelques jours à l'intérieur de la Cité, attendant l'heure de la réunion, je n'en avais personnellement croisé aucun. Pourtant, l'ambiance générale qui régnait dans la ville était si forte, si oppressante, que même sans les croiser, je pouvais sentir leurs présences. Ces guerriers de Balinor dégageaient une telle aura, que je n'avais pas pu dormir de la nuit, d'où ce réveil quelque peu tardif, certes, mais aussi synonyme d'une forte tension, car les divergences politiques à l'intérieur même du pays sont tenaces, et les avis divergent souvent. Peut-être certaines personnes allaient-elles régler leurs comptes à l'intérieur de cette assemblée.

Quoiqu'il en serait, mon déjeuner était surement déjà prêt, et il ne me restait plus qu'à le déguster avant de repartir en direction du palais principal, où allait se tenir le comité des Lacrimas. Je sortais le scorpion du feu, avant de le tenir au dessus de ma tête, puis de le rapprocher lentement de ma bouche grande ouverte. Bien qu'il eut cuit pendant presque vingts minutes, je sentais un soupçon d'humidité sur le corps de l'animal, ce qui m'étonnait légèrement. Soudain, alors que j'allais refermer ma mâchoire, l’impensable se produisit.

« Agaaaaaaaaaaaah ! Agoutchhhhhhhhhhhh ! Tchomment cha che fait que tu étfais enchore fifant ?! Ch'ai la langue en feuuuuuuuuu chaleté de schcorpfion ! Tchu fas me mechttre en retfard ! »

C'est avec le ventre vide, une langue gonflée au quarantième degré, et une jambe envenimée m’obligeant à boiter, que je me dirigeais en direction de la ville et du palais. Il me fallait traverser un kilomètre, sinueux de part mon état, avant d'atteindre la ville, alors que j'avais, dans la panique, jeté le scorpion encore vivant dans ma maison déserte.
J'arrivais bientôt à destination, il ne me restait plus qu'à monter à cloche pieds les escaliers menant à la pièce maîtresse !

« Pluche fvite ! Plufe cfite ! Tche fais êctre en retchard ! »

Au moment où j'ouvris la porte, je ne vis personne, excepté un Lacrima assis sur son siège. Celui-ci dégageait une aura d'une telle ampleur, que j'en oubliais presque ma dégaine d'handicapé du scorpion. Je m'approchais donc de lui, avant de m'incliner pour le saluer. Je reconnu alors la personne qui se tenait devant moi, il s'agissait du général Mera, un Lacrima de rang S, et l'un des plus puissants de notre ordre.

« Bfien le boifoir gfénéral ! Ch'est un honfeur pour moi ! Chfe croytais êchtre en retfard mais tfout comptfe chfait che chuis plutfôt en afance ! »

En regardant plus loin que ce que voulait bien montrer le bout de mon museau, je remarquais que chaque place était numérotée, je pris donc place, attendant l'arrivée des autres membres, afin d’assister au conseil... Même si l'idée d'exploser cet enfoiré de scorpion ne me sortait pas de l'esprit, mais il fallait attendre.


Dernière édition par Yûki Kaito le Lun 29 Juin - 2:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réunion au palais [RP Libre aux lacrimas]   Lun 29 Juin - 1:09

    Quand une pointe le bout de son nez, les autres rappliquent. L’instant même où mon supérieur a remarqué mon « absence » – n’empêche, ça fait quand même une quinzaine d’années que je suis Lacrima, ce n’est que maintenant qu’il l’a remarqué ? – les missions et tâches diverses coulent à flot. Je n’ai quasiment jamais trois semaines consécutives de libre désormais, on veut me tuer à la tâche ou quoi ? Et bien sûr, quand une mission tombe, c’est toujours quand je suis en plein milieu d’un livre.

**********

    Je dois avouer qu’à ce moment, j’ai très envie de lire. Et ce convoi chargé de marchandises, et plus importants de LIVRES, me fait littéralement bavé. Des livres si proches, mais néanmoins si inatteignables ! Quelle torture. Si je le pouvais, je dévaliserais moi-même cette cargaison. Mais hélas, la mission que je suis en train d’effectuer consiste justement à protéger ce convoi de marchands. Nous étions partis de Balenorina et nous faisons voile vers Ethelia, la capitale. Cela fait plusieurs jours que nous voyageons, et mis à part quelques attaques de bandits, le voyage a été plutôt agréable jusque là. Les paysages que nous avons traversé étaient magnifiques, mais aussi et surtout parce qu’un des marchands a accepté de me passer quelques uns de ses livres ! Des livres récents, frais, venant d’autres continents qui plus est ! Et il reste en plus des livres que je n’ai pas lu dans ce convoi ! Mais je suppose qu’un Lacrima protégeant un simple convoi ordinaire qui ne transporte même pas ce vivre si précieux qu’est la nourriture en temps de famine, ni même un quelconque trésor, peut paraître surprenant, n’est-ce pas ? Et bien parce que cette fois-ci n’est pas vraiment une mission attribuée par mon supérieur. Non, car comme les missions ne tombent qu’environs toutes les trois semaines, ma mère a décidé que pour une fois je pouvais me rendre utile et m’a fait engager comme mercenaire. Halala, que ne ferait-elle pas pour ne plus me voir rester des heures dans ma chère bibliothèque… D’ailleurs, elle me manque déjà… ma bibliothèque, je veux dire, ma mère je la vois bien assez souvent, puisse-t-elle avoir une très longue vie.

    - Est-ce que nous sommes encore loin d’Ethelia ? je demande à un marchand qui marche à côté de moi.

    Bientôt, à ce qui paraît. Tant mieux, je pourrais rentrer rapidement chez moi ! Dommage que je n’ai pas pris de monture, devrais-je en louer ou acheter un une fois à Ethelia ? Et zut, je crois que je n’ai pas argent sur moi. Bon, je verrais sur place, c’est la capitale après tout, les moyens de transports ne doivent pas manquer.

    Et trois heures plus tard, nous sommes effectivement arrivés. J’escorte encore un peu les marchands plus au centre de la ville, et c’est là que je les quitte.

    - Voici votre paie, jeune homme. Votre aide nous a grandement été utile. Encore merci ! …Mais j’ai vu que vous étiez un grand lecteur, vous voudriez peut-être un livre à la place de votre paie ?

    - Mais avec joie ! je réponds immédiatement en prenant le livre, le sourire aux lèvres. Si vous avez encore besoin de mes services, n’hésitez pas ! Surtout si vous avez encore des livres !

    Quel bonheur, un livre gratuit ! J’ai presque envie de serrer le marchand dans mes bras. Bien sûr, je me retiens, un peu de savoir-vivre quand même, Veslan. Mais c’est pas tout ça, je dois maintenant trouver un moyen de rentrer. Je salue mon interlocuteur et m’éloigne en direction de la sortie de la ville : il doit bien y avoir des écuries, là-bas, non ? C’est alors que quelqu’un me percute et manque de me faire tomber, mais c’est lui qui tombe. Il se relève rapidement en marmonnant un « désolé ». Attends, mais cette personne, c’est…

    - Ah, Veslan, justement je vous cherchais ! Votre supérieur m’envoie pour vous dire que le général en chef organise une réunion et que vous êtes prié d’y assister. Et bien, comme vous êtes déjà à Ethelia, vous pouvez vous y rendre immédiatement, non ?

    Bien sûr, parmi tout les gens que je pouvais percuter, il a fallu que je rentre dans le messager de mon supérieur. Je soupire. Je viens juste de termine un boulot, et je dois déjà faire quelque chose d’autre ?! Bon, puisque que je suis à la capitale, autant y aller… Je remercie le messager et me dirige vers le palais.

    Alors que je rentre dans la salle où va se dérouler la réunion, je ne vois que deux personnes assises autour d’une table ronde, dont un est probablement le chef des Lacrimas. Parce qu’en plus d’être obliger d’assister à la réunion, je dois en plus attendre  que les autres Lacrimas arrivent ? C’est pas gagné… Je soupire et salue les deux personnes déjà présentes dans la pièce :

    - Bonjour chef, bonjour tas de muscle.

    Et bien, je ne me souviens même pas de leurs noms à ces deux-là, est-ce que je les ai déjà rencontré au moins ? J'hausse les épaules et m’assis sur une chaise de libre – il n’en manque pas c’est certain – et je commence à lire le livre que j’ai obtenu, en attendant que les autres arrivent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réunion au palais [RP Libre aux lacrimas]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion au palais [RP Libre aux lacrimas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» !!!!! Une réunion au palais national !!!!!!!!!
» Réunion au Conseil [RP Libre accès]
» [ARMURERIE] Réunion des pokéfans [LIBRE ?]
» Réunion Chez Newman Entreprises [Libre]
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Romans Divers :: Velinoria :: Balinor :: Capitale : Ethelia-
Sauter vers: