..
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ EVENT : Binôme 2 - Yuki & Aslânah Êbn ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [ EVENT : Binôme 2 - Yuki & Aslânah Êbn ]   Jeu 25 Juin - 22:34

*** C'est ici que va s'écrire l'histoire ***
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ EVENT : Binôme 2 - Yuki & Aslânah Êbn ]   Sam 27 Juin - 2:47

La forêt d'Azenor... La densité de cet immense espace vert était telle qu'une fois pris à l’intérieur, on se sentait comme enfermé dans un espace confiné semblable à une prison dont les barreaux s'étendaient sur des kilomètres à la ronde, si bien qu'il était impossible d'en voir le bout. La végétation de la forêt, si luxuriante, était en totale contradiction avec ce que je pouvais m'imaginer d'un pays comme Azenor, qui prônait depuis quelques temps l'utilisation de technologies très perfectionnées. Elle était semblable à une jungle, tant elle semblait ancienne, sans pour autant donner l'impression d'un abri de feuillages morts. Ce vestige d'Azenor que je contemplais de mes yeux admiratifs était, bien au contraire, remplie d'une vie dont je n'aurai même pas imaginé l'existence, car même si la flore présente en ce lieu me donnait presque l'impression d'être claustrophobe, la faune était quant à elle d'une richesse et d'une diversité rare et étonnante. J'étais époustouflé par la beauté de ce que je voyais, même si le fait de vivre à Balinor, ce désert aride et sec, ne devait pas rendre mon jugement des plus objectifs.

Je m'étais retrouvé ici par un concours de circonstances dont j'aurai préféré ne jamais être victime. D'ailleurs, je pense que si les autorités des Lacrimas ne m'avaient pas retrouvé, je n'aurai jamais pu faire le voyage jusque dans ces contrées lointaines, car, en effet, si être vagabond m'apportait une autonomie quelque peu supérieure à bon nombre de Lacrimas, cela me coupait aussi en parti du monde environnant. Je n'étais jamais au courant de tout ce qu'il se passait dans le pays, et même si il m'arrivait assez fréquemment de me renseigner via les journaux, il m'était absolument impossible d'avoir accès aux informations les plus secrètes et confidentielles. Ainsi, la plupart des missions à effectuer m'étaient transmises par des facteurs, qui eux mêmes pouvaient prendre plusieurs jours pour me localiser. Vous vous imaginerez donc bien que quand je fus désigné pour être l'un des représentants de Balinor lors de la grande célébration regroupant les trois grandes factions, et qu'un départ en bateau devait être organisé pour le lendemain, il fut bien difficile de me dénicher, d'autant qu'il s'agissait d'une période de l'année extrêmement sèche, m'obligeant à rester perpétuellement en mouvement.

Avant d'arriver dans cette forêt, une fois le trajet menant à Azenor effectué, je fus directement emmené dans la ville la plus proche, Eteroth, surement par soucis de préparation pour la grande épreuve qui allait m'attendre. À l'époque, j'étais plus que friand de découverte, et les visites de villes ou de Cités m'emballaient au plus haut point, mais au moment précis où on me fit passer les portes de la métropole, je compris que je n'allais pas pouvoir m'extasier devant les beautés de l'architecture. En effet, la foule présente dans la citadelle était si nombreuse, qu'elle gâchait toute sa magnificence. Le peuple présent était inhabituelle de cette région, je pouvais facilement m'en rendre de compte de part la différence vestimentaire de chaque habitant, mais aussi de part leurs différents accents, qui n'étaient pas du tout significatifs d'une seule et même région. Chaque coutume est différente, et il était évident que les personnes réunifiées à l'intérieur de cette ville avaient fait le voyage depuis Balinor et Bethsana pour pouvoir assister à ce qui semblait être à mes yeux une sorte de cérémonie d'ouverture. Ils semblaient tous si heureux, si ravis de pouvoir assister à cette énième célébration... Le but premier de cet événement était d'honorer la paix existante depuis plusieurs siècles entre les trois grandes nations, mais honnêtement, qui étaient ceux et celles qui croyaient encore à cette pseudonyme paix qu'on nous rabâchait encore et encore ? Cette paix n'avait jamais existé, et elle n'existerait surement jamais, comment les gens pouvaient-ils croire à cette paix si fragile, si ce n'est invisible ? Pour moi qui avait sillonné de fond en comble le territoire d'Arqiah, je savais plus que quiconque que le nombre d'attentats venant de mercenaires d'Azenor ou de Bethsana étaient très nombreux. Pourquoi la population refusait-elle de regarder la vérité en face ? Je commençais fortement à m'agacer et à perdre patience, toutes ces personnes ne comprenaient pas la véritable fonction de cet événement, ils ne pensaient qu'à faire la fête, qu'à s'amuser, mais moi je pouvais la ressentir, cette aura oppressante, cette ambiance palpable qui s'agitait au delà même des frontières du bourg. Des guerriers extraordinaires s’apprêtaient à participer à l'épreuve avec moi, mais à ce que l'on m'avait dit, la première étape se déroulerait par binôme. Quelle serait ma réaction si la coopération venait à se faire avec le membre d'une autre faction ? Ma haine envers Bethsana n'avait pas encore disparue malgré les années et les épreuves que j'avais du surmonter. Après tout, c'était en parti à cause de leur compromis avec les dirigeants internes si Deewan-Moth avait sombré dans la terreur.

Quoi qu'il en serait, j'étais à présent au cœur même de la forêt, l'épreuve ayant commencé il y a de cela à peine quelques minutes. Le but de cette épreuve était de survivre pendant cinq jours, tout en récoltant cinq reliques cachées, mais je me doutais que des complications allaient intervenir. J'étais accompagné par une drôle de femme de Bethsana, qui ne semblait pas du tout menaçante au premier abord. Je n'avais personnellement rien contre elle, car je ne me permettrai pas de juger quelqu'un sur son apparence, au premier abord, malgré le fait qu'elle soit une Anima. Il me fallait plutôt créer une relation de confiance avec elle pour cette épreuve, ce qui n'allait tout de même pas être chose aisée au vu de ma nature plutôt solitaire. Je me tenais la nuque par la main gauche au moment de lui adresser pour la première fois la parole, un peu embarrassé.

« S.. Salut, je me prénomme Yûki Kaito, mais tu peux m’appeler Yûki si ça te convient mieux. »

Sans plus tarder, il me fallait lui montrer que j'allais être utile pour la survie. Toutes mes années passées en tant que vagabond au travers des climats arides de Balinor allaient pour cette fois m'être bénéfiques. Je commençais tout d'abord par lui montrer le pouvoir de ma maison déserte, puisque je n'avais aucune raison apparente de cacher mon jeu. Il m'était en effet possible de stocker toutes sortes de choses à l'intérieur de mon corps, sans pour autant qu'elles soient altérées par l'effet du temps. Je sortais donc une pipe de mon torse, que je commençais à fumer avec parcimonie.

« Fwuuuuuuuh... »


Dernière édition par Yûki Kaito le Sam 4 Juil - 2:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lalibela Temn'Ishuvala
Chevalier D'Or Des Gémeaux
avatar

Masculin
Age : 30
Messages : 4169
Inscription : 12/07/2008
Citation : Le Destin N'Est Que La Trame De L'Histoire

MessageSujet: Re: [ EVENT : Binôme 2 - Yuki & Aslânah Êbn ]   Sam 27 Juin - 15:00

Silencieuse et absente, elle mastiquait de la chair de crabe. Encore et encore.

…………………………………….

…………………………………….

…………………………………….


Aslânah écoutait les moustiques voleter autour d’elle, mâchonnant  continuellement des pattes de crabe, qu’elle tirait de sa besace qui en était remplie. Elle observait à peine le jeunot qui se trouvait à ses côtés. Il semblait porter la misère du monde sur ses épaules avec son air renfrogné. Elle était convaincue, qu’elle n’allait pas se marrer. Elle n’avait pu faire autrement que de participer à ce festival en l’honneur des Héritiers, l’occasion était trop belle, et après tout, elle pourrait jouer son rôle à la perfection en ce lieu. Il n’était pas complètement impossible de neutraliser une menace ou deux à la sécurité de l’Empire. Ce genre de manifestations abritait souvent des dégénérés, des gens malfaisants et malintentionnés. Elle serait aux premières loges pour les démasquer le cas échéant.

Dans l’immédiat, elle avait en tête de tester les participants, à commencer par son propre équipier. Elle se foutait de paraître impressionnante, terrifiante au premier abord. Sa force n’était plus à démontrer. Elle avait accédé très jeune au poste de Général en Chef de Bethsana, et cela, beaucoup le savaient. Elle eut un sourire narquois, quand elle vit le jeune homme sortir une pipe de son corps. Il possédait visiblement un pouvoir intéressant. Aslânah le dévisagea, jusqu’à le mettre mal à l’aise.

** Combien de pattes de crabe pourrais –je stocker dans ce corps.. ou même encore mieux, combien de crabes entiers, pourrais-je y placer.. le calcul est ardu.. hmmmm **

Finissant de mâchouiller ce qu’elle avait dans la bouche, Aslânah se leva, et invita son partenaire à se mettre en route. Elle souhaitait en finir rapidement, afin de ne pas avoir à traîner dans cette forêt crasseuse trop longtemps. Elle voulait rapidement arriver à la Tour, et ne pas moisir dans cet enfer humide et poisseux. La myriade de moustiques ne l’intéressait guère, et la perspective de finir bardée de boutons non plus.

« J’imagine que tu n’as rien contre le fait de finir rapidement cette épreuve camarade ? »

Aslânah fit virevolter quelques mèches de ses cheveux torsadés en arrière, et saisit sa lance, qu’elle cala dans son dos. Elle se mit en route, espérant entraîner dans son sillage le jeune fumeur d’herbes médicinales.

Marchant d’un pas cadencé et la mine inquiétante, elle leva son index droit en l’air, et commença un long monologue.

« A mon retour, j’en prendrai, un, non deux, non trois.. En fait j’en prendrai dix. Je vous disposerai en ligne. On fera appel à un archer qui vous apprendra à danser. Les flèches pleuvront sur vous, sans espoir de cachette, ni repli. Il me tarde de vous voir bouger, essayer d’échapper à la mort. Bien sûr, le bout de ces flèches ne sera pas pointu, ni fait d’acier, non. Je ne suis pas si sadique. En fait, elles seront faites en bois, car il pénètre moins facilement dans le corps. Au préalable, ces flèches seront trempées dans du venin, et le poison vous fera souffrir mille morts, et………. »

Elle fut interrompue dans son délire par des couinements provenant de son dos. De son énorme manteau sortit une créature : Qetsaly.

« Qetsaly !!! Ne t’ai-je pas déjà dit de ne jamais interrompre le cours de mon imagination ? Je renouvelle sans cesse l’art de la terreur, ou comment faire une fausse peur à ses soldats en trois leçons. Tssss. Mon idée est bonne à mettre à la poubelle maintenant. Tu peux en profiter pour te mettre en alerte. Utilise ton odorat pour dénicher tout ce qui te paraîtra suspect. Les objets que nous cherchons peuvent être communs, atypiques, mais il est fort probable qu’une odeur particulière les accompagne. »

La petite créature qui accompagnait Aslânah émit quelques couinements en signe d’approbation, et affairée, elle se mit à déambuler à droite, à gauche, reniflant.

Son odorat était prodigieux. Il suivait un angle bien déterminé, et donc son champ d’action correspondait à l’orientation de ses narines, mais il avait une portée exceptionnelle. Il pouvait renifler et reconnaître une odeur se trouvant à 1kilomètre.

Une fois tous trois lancés sur le chemin, la belle générale eut envie de tuer le temps en faisant un peu la conversation.

« Si j’en juge par ton accoutrement, tu viens de Balinor non ? Tu es l’un des bleus de Shinkai, n’est-ce pas ? Il est venu avec toi jusqu’ici ? »

Elle n’attendit pas la réponse, que déjà, elle s’empara d’une nouvelle patte de crabe. Cette chair constituait sa propre drogue, celle qui lui permettait de soulager ses souffrances, mais pas uniquement. Elle aimait cette saveur iodée qui venait lui chatouiller le palais, et emplissant ses narines d’une odeur qui lui permettait de voyager. Elle avait l’impression de se retrouver sur les hauteurs de Cernaris, où les falaises surplombent la mer turquoise, et les eaux riches en poissons de toutes sortes. Les palmiers fournissant des fruits ressemblant à des dattes, et le sable blanc, grouillant de crabes se déplaçant tous azimuts. Il lui tardait déjà de retourner à Bethsana, le berceau de son enfance.

En y repensant, peu de volontaires avaient décidé de l’accompagner pour cette célébration. Il y avait du relâchement dans les rangs.

En une fraction de seconde, elle imagina de nouvelles possibilités pour remotiver ses troupes. Quelles tortures pourrait-elle leur faire subir ?

Une lumière s’illumina dans sa tête. Elle entendit le jeune Balinorien qui avait commencé à répondre à sa question, mais son esprit embrumé ne semblait pas capter le son de sa voix. Aussi, son imagination la fit divaguer et lui imposa la visualisation d’un truc … plutôt drôle.

**Je les vois bien par paires, dos à dos. Attachés solidement. Un labyrinthe au sol, tracé avec des charbons ardents, mais avec une largeur ne permettant qu’à une seule personne de passer. De cette façon, un conflit naîtrait entre les deux malheureux, et ils s’étriperaient, pour savoir lequel des deux aurait à se brûler. Du bon spectacle en perspective. **

Aslânah leva le bras en signe de victoire.

« Youhouhhhhh ! C’est décidé ! Torture n° 1452, votée à l’unanimité. »

Mais voyant le regard outré de son interlocuteur, elle se gratta la tête, l’air presque gêné.

« Euh .. un problème ? J’ai raté quelque chose ?!? »

Aussi sec, l’expression du visage d’Aslânah changea. Celle qui semblait complètement barjo l’instant d’avant respirait maintenant d’une force totalement nouvelle, comme si elle était une personne complètement différente. Son visage gracieux imposait le respect, et il émanait d’elle une énergie et un charisme peu communs.

« Vous avez entendu ? »

Les fourrés à l’entour se mirent à bouger. Il ne soufflait pourtant aucun vent dans cette épaisse forêt. Un animal ? peu probable, ou alors il était d’une taille à faire pâlir un chacalot (Mouahahhahahahahahaha c’est le croisement entre un chacal et un cachalot …. Ok j’arrête).

Aslânah porta sa main à son dos, prête à dégaine si besoin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ EVENT : Binôme 2 - Yuki & Aslânah Êbn ]   Sam 27 Juin - 20:47

Nous venions de nous mettre en route, alors que cette femme de Bethsana ne me donnait pas du tout l'impression de participer à une épreuve de survie mettant sa vie en jeu. Elle semblait plutôt détendue, et bien plus occupée par la chair de crabe qui s'effilochait un peu plus à chacune de ses mâchouilles. J'imagine que pour quelqu'un nous observant d'un point de vu plus éloigné, nous avions plutôt l'air de deux rigolos ne se souciant guère des quelconques dangers qui pouvaient survenir entre le fumage de l'herbe à pipe et des petites collations de crabe. Ceci dit, j'étais tout de même sur mes gardes depuis le début de l'épreuve. Cette forêt dégageait en effet une certaine présence, qui me rebutait quelque peu. J'étais habitué à affronter de nombreux dangers dans mon pays, mais ce lieu était selon moi surnaturel tant je n'aurai pas été surpris de le voir s'animer soudainement. J'imagine que ma camarade ressentait une sensation similaire, dès lors qu'elle me proposa de terminer l'épreuve le plus rapidement possible. Cela faisait plusieurs minutes qu'elle contait de longs monologues dont je ne comprenais pas un mot, où plutôt que je ne prenais pas la peine d'écouter, jusqu'à l’apparition d'une petite créature sortant de son manteau. Quel-était donc cet étrangeté qui se tenait devant mes yeux ? Je ne me souvenais pas avoir vu un tel animal auparavant. Il semblait être doté de facultés exceptionnelles, comme le démontrait son flair extrêmement développé.

L'ambiance commençait à être pesante, non pas parce que j'étais gêné d'être accompagné d'une si belle dame, mais plutôt par cette forêt qui commençait à me faire tourner la tête, moi qui me sentais comme un poisson dans l'eau au début de l'épreuve. J'étais à présent très gêné, et je me demandais même si je ne lâchais pas quelques signaux de peur sans pour autant le vouloir. Il n'en fallait pas plus à l'Anima pour détendre à nouveau l'atmosphère, en lançant encore une fois la conversation. Sa question était apparemment en rapport avec le Général Shinkai Mera, puisqu'elle me demandait si je faisais parti de ses sous-fifres. Mon tempérament n'avait malheureusement jamais été le même que celui de ce Général des armées, qui détestait depuis peu les scorpions par ma faute. En réfléchissant bien à la question, même si j'étais actuellement un loup solitaire, je pensais même ne jamais pouvoir servir un jour à ses côtés.

« Et bien... euh... mademoiselle, ou m.. madame, je suis plutôt du genre paumé m'voyez ? Je ne cherche pas à me faire aider et personne ne cherche non plus mon aide, donc je suis ce que l'on pourrait appeler un vagabond. »

Bien que j'eus répondu à sa question, cette femme semblait de plus en plus bizarre. M'écoutait-elle ? Ou préférait-elle déguster confortablement ses rebutantes pattes de crabe qui commençaient fortement à sentir l'iode sur une surface de plus de dix mètres aux alentours. Je me demandais même si cette odeur si prononcée n'allait pas attirer toutes sortes d'animaux, potentiellement dangereux. Elle continuait encore à intervenir avec ses phrases incompréhensibles, et qu'est ce que pouvait bien signifier cet ordre de torture n° 1452 ? Je m'avouais être complètement perdu, ne trouvant rien d'autre à répondre qu'un sourire béant quand elle me regardait à nouveau d'un air étonné.

Soudain, son visage changea d'expression, devenant beaucoup plus sérieux et attentif. J'étais impressionné par une telle perception, car elle avait remarqué une présence environnante avant même que je m'en aperçoive. Cette faculté n'était sans doute pas naturelle, car j'aurai normalement du voir arriver le danger le premier, étant, je pense, plus habitué à rester à l'air libre. Cette guerrière devait être très influente dans le royaume de Bethsana, et sa puissance devait être démesurée. Était-ce une rang S ? Cela ne faisait maintenant plus l'ombre d'un doute pour moi. Le son qu'elle venait d'entendre me laissait aussi perplexe, d'autant qu'un long silence l'avait suivi. Peut-être étions-nous entourés, mais je n'en avais pas l'impression. Soudain je remarquais que mes pieds commençaient à s'enfoncer à travers le sol. Comment une telle chose pouvait-elle être possible dans une forêt ? Je m'agenouillai alors pour analyser cette terre qui me paraissait familière, avant de me redresser. Mon regard était alors terne et froid.

« Cette terre... Oui, il s'agit bien d'argile. Pourtant, il est absolument impossible que de l'argile se soit retrouvé dans cette forêt. Je ne comprends pas ce qu'il se... »

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase que le sol jusqu'alors si meuble commençait à se mouvoir. Les arbres bougeaient aussi alors que le sol semblait de plus en plus instable. Soudain, il se déroba complètement, nous emportant dans un abîme sombre et étrange. Où étions-nous ? Nous avions apparemment atterris dans ce qui ressemblait à une grotte. En regardant plus au loin, j’apercevais ce qui semblait être un temple, au cœur même de la grotte ? Surement était-ce là la première étape de notre épreuve, pour découvrir l'une des cinq reliques quémandées.
Revenir en haut Aller en bas
Lalibela Temn'Ishuvala
Chevalier D'Or Des Gémeaux
avatar

Masculin
Age : 30
Messages : 4169
Inscription : 12/07/2008
Citation : Le Destin N'Est Que La Trame De L'Histoire

MessageSujet: Re: [ EVENT : Binôme 2 - Yuki & Aslânah Êbn ]   Sam 27 Juin - 22:14


** Tsssss.. je sens que je ne vais pas finir cette épreuve immaculée. La terre meuble semble nous mener à notre perte. Aucune idée de la profondeur que nous allons devoir affronter. Ça m'enquiquine, mais je n'ai pas le choix. **

« Anaish Shaâriel Seêt'Taaliah ! » (Je t'invoque, Seêt'Taliah)

Alors qu'ils chutaient, une sphère lumineuse vint les englober, ralentissant leur course vers le sol. Ils purent ainsi tous trois être déposés en douceur. Aslânah venait d'utiliser son pouvoir, et d'invoquer l'un de ses Gahaâras. En l’occurrence, elle avait fait appel à celle qui lui permet de lancer des bénédictions, des prières, des attaques de soutien, en général.

Qu'il faisait sombre en ces lieux. Les odeurs de terre et d'humidité étaient encore plus fortes, plus âcres une fois en bas. Il fallait faire quelque chose, sinon ils n'iraient pas bien loin.

« Tahlâm ! » (Viens!)

Seêt'Taliah se dématérialisa, et les particules en suspension vinrent se fixer et prendre possession de la lance de Aslânah, plus précisément de sa lame. Soudain, les sombres boyaux de terre furent illuminés, ce qui permettrait au joyeux petit groupe de se déplacer sous terre avec un minimum de confort.

« Qetsaly, reste sur tes gardes. Préviens nous si quelque chose approche. Continue de flairer la puissance d'un objet possédant une odeur particulière s'il te plaît. »

Avec un couinement traduisant sa volonté d'obéir à sa maîtresse, la petite créature fila, et flaira tout ce qui se trouvait à sa portée. Son odorat serait bien plus efficace en cet endroit, car le nombre d'odeurs était limité, et la zone rectiligne. Son travail s'en retrouverait simplifié.

« Rien de cassé jeunot ? Tout va bien ? N'hésite pas à être utile surtout, hein ? »

Aslânah avait pris un visage grave, voire condescendant pour parler au jeune homme qui l'accompagnait. C'était une femme complexe et déroutante. Imprévisible et sulfureuse. Elle ne se trouvait que rarement là où on l'attendait. Elle surprendrait son petit monde encore une bonne paire de fois.

« Je plaisante ! Déstresse. Tu m'as l'air tendu comme trois bouts de ficelle. Reste sur tes gardes également à partir de maintenant. Je ne suis pas devineresse, mais mon petit doigt me dit que le début des ennuis ne va pas tarder à commencer. Je sens quelque chose approcher, et cela va nous tomber dessus d'ici peu. Avançons plus avant. »

Aslânah avait à peine eu le temps de prodiguer quelques conseils et paroles au Balinorien, qu'elle fut alertée par Qetsaly. Il couinait à n'en plus finir. Était-il tombé dans un piège ? Avait-il rencontré une quelconque sordide créature ? La générale en chef de Bethsana hâta le pas jusqu'à rejoindre son mini compagnon. Elle fut surprise de tomber si tôt sur un cul de sac. Aucune sortie à l'horizon. Cela posait un léger problème d'organisation.

« Comment t'appelles-tu jeune homme ? »

Aslânah n'était pas inquiète, mais ils allaient devoir se creuser un peu la tête. Cette épreuve recelait tout de même un quelconque intérêt. Une flamme particulière s'alluma dans l’œil de la jeune presque trentenaire.

« Je vais examiner ces parois. Prends celles se trouvant de l'autre côté. Ferme les yeux. N'utilise pas ta vue. Ici elle ne servira sûrement qu'à te tromper. Tu dois te fier au toucher. Nous cherchons tout ce qui pourrait nous permettre de passer outre cette impasse. Une manette, un levier, un objet même. »

Aslânah ne put éviter plus longtemps de mettre les mains dans le cambouis. Elle retroussa ses manches et pénétra la substance visqueuse des parois faites de terre. Elle sentit grouiller toute une faune invisible, et cela la répugna. Elle passa rapidement outre, car l'enjeu était assez important.

Son partenaire ne trouvait rien visiblement, mais elle s'obstina. Alors qu'elle s'apprêtait à déclarer forfait, Qetsaly couina de nouveau. Son museau était tout sale, car la petite créature avait décidé de mettre la main à la patte. Ce n'était apparemment pas dans les parois qu'il fallait chercher, mais plutôt dans le sol. Qetsaly avait gratté à différents endroits, révélant finalement une trappe. Cette dernière semblait s'activer en tirant dessus.

Aslânah s'y risqua.

Pfiouuuuut. Pfiouuut .. Pfiouuut .. Pfiouuut.

Quatre bruits successifs se firent entendre. Des trous apparurent dans les parois qui formaient ce cul de sac, et de l'eau commença à jaillir.

« Comme on dit .. ça sent le sapin là. »

L'eau coula à flots, et si vite, qu'ils pataugeaient déjà dans la gadoue.

** Quelle poisse **, pensa-t-elle.

Elle fixa son partenaire, attendant une initiative de sa part, mais il ne semblait guère disposé à bouger. Elle allait devoir passer une nouvelle fois à l'action.

 « Anaish Shaâriel Mel'Karakh ! » (Je t'invoque, Mel'Karakh)  - « Îhr Taât'Lahki » (Renaissance de la Lumière) »

En une fraction de seconde, elle se chargea de réciter les incantations permettant de les protéger, et de peut être trouver une solution.

Elle utilisa la Renaissance de la Lumière de Seêt'Tahlia, pour créer une nouvelle sphère lumineuse pour les protéger de ce qui allait arriver.

Elle utilisa la force brute de Mel'Karakh, afin de créer une sortie dans le mur de terre qui se trouvait devant eux. La sphère de lumière les protégerait d'un éventuel éboulement. Petit bonus, l'eau pourrait s'écouler par la porte de sortie qui serait créée par Mel'Kerakh.

A première vue, ils s'en sortiraient, peut-être même gagnants.

Comme subodoré par Aslânah, il y eut un gros éboulement, mais le Gahaâra leur permit de se frayer un chemin, et la seconde leur permit d'être protégés. Ils arrivèrent un peu secoués dans un second cul de sac, différent celui-ci. Les parois de ce dernier n'étaient pas recouvertes de terre, mais de marbre. Une colonne trônait au milieu de cette impasse, un joyau reposant au centre. Il scintillait d'une couleur évoquant l'émeraude. Il était magnifique à regarder, hypnotique même.

Aslânah avança jusqu'à pouvoir le toucher. Elle fut saisie d'un doute, mais après quelques secondes se décida à s'en saisir. Un bruit sourd et lourd se fit entendre. Quelqu'un semblait déplacer quelque chose pesant une tonne. Un bruit de pierre était audible également. Une très haute et large porte se déplaça comme par magie, après déplacement du joyau. Tous trois ne se firent pas prier, et empruntèrent le boyau sinueux qui se présentait à eux. La vue de chacun était parvenue à s'accoutumer à l'obscurité, et ils furent saisis d'un choc, une fois de retour à la lumière du soleil.

Après un petit temps d'adaptation, ils s'aperçurent qu'ils étaient revenus dans la forêt. Ils prirent une petite pause afin de réaliser tout ce qui venait de se produire. Les événements s'étaient enchaînés à une telle vitesse, ils avaient présentement l'impression d'avoir traversé cela en apnée.

Ils allaient souffler un petit peu.. du moins l'espéraient-ils.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ EVENT : Binôme 2 - Yuki & Aslânah Êbn ]   Lun 29 Juin - 13:50

*Vous avez dérobé une émeraude d'une belle taille, mais ce ne fut pas sans risque.*
*Cependant, le pire est encore a venir.*
*Des hurlements n'ayant rien d'humain, ni animal par ailleurs retentissent jusqu'à vos oreilles depuis l'entré de la grotte.*
*Mais cela sera dans votre dos que jaillira du sol une imposante et indicible créature chtonienne*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ EVENT : Binôme 2 - Yuki & Aslânah Êbn ]   Mar 30 Juin - 2:13

Alors que j'observais encore l'impressionnant temple se dressant devant mes yeux ébahis, je me demandais encore comment j'avais pu survivre à une telle chute, ne menant à priori pas sur un matelas douillé... Il semblerait que ma partenaire nous avait enveloppé d'une sorte de sphère lumineuse, nous protégeant ainsi du danger se préparant. Je ne pouvais que lui en être que reconnaissant, et je commençais visiblement à déceler sa véritable nature car je n'avais jusqu'à présent pas vraiment réussi à dégager un sentiment en particulier chez elle. Elle semblait parfois distraite, parfois attentionnée, et avait même quelques fois des allures de femme condescendante. Honnêtement, peu m'importait désormais, car je venais d'être témoin de son sens du partage et de son altruisme. Je commençais enfin à me sentir à l'aise dans mon bînome, ce qui allait sans doute faciliter les choses. Je pris même le soin de lui montrer que je pouvais aussi être provocateur.

« Tu n'es pas capable de retenir un prénom alors que tu ne t'es même pas présentée. Je m'attendais vraiment à plus de courtoisie de la part d'une haut placée de Bethsana, c'est décevant. Mon nom est Yûki si cela t'intéresse désormais. »

Nous nous retrouvions à l'intérieur d'une grotte sombre et humide, semblant vieille de plusieurs milliers d'années, et ce qui m'étonna le plus à la vu de cet abîme d'obscurité, ce furent ces étranges odeurs de boyaux atrocement répugnantes qui se dégageaient. Devant nous se tenait un cul de sac, et bien que je n'étais vraiment pas à mon aise dans la pénombre qui m'entourait, j'avais l'étrange sensation que cette grotte gigantesque continuait encore sur des kilomètres et des kilomètres derrière moi. Il était impossible d'en être certain mais elle recelait à mon avis quelque chose d'étrange, en plus du joyaux qui s'y trouvait surement. Quant à cette relique, il nous fallait absolument la récupérer avant qu'un quelconque imprévu ne puisse intervenir, et ce fut mon compagnon qui prit les choses en mains. En effet, je ne m’habituais visiblement pas aussi vite qu'elle au noir environnant, ce qui allait fortement compliquer ma tache, même si elle m'invita gracieusement à me servir de mon toucher pour analyser les quelques parois qui se tenaient devant nous.

C'est justement en analysant l'une des parois que mon cœur s'emballa de nouveau et que mon regard se durcit. En effet, après les odeurs insoutenables que j'avais remarquées, je sentais quelques matières visqueuses se coller à mes mains. Mais que pouvait bien être la signification de cette grotte ? Elle n'était visiblement pas d'origine naturelle, mais plutôt... organique ?
Même si ma partenaire semblait bien plus attentive au sort de son petit compagnon qu'elle avait entendu couiner un peu plus tôt et à la recherche de la relique cachée, j'étais quant à moi tétanisé et terrifié par ce que je pensais qu'était ce tunnel ténébreux. Oui, cela ne faisait même plus aucun doute désormais. Il fallait sortir au plus vite de cet endroit, sous peine de ne jamais revoir la lumière du jour !

« Putain, on dégage !!! Il faut sortir d'ici tout de... »

Je n'eus pas le temps de prévenir ma partenaire que de l'eau commença à s'infiltrer de tous côtés à l'intérieur même de la grotte, présageant notre engloutissement. Vraisemblablement, elle avait agit en solitaire pendant que je tergiversais, et venait d'activer un mécanisme de protection du temple, cherchant à nous piéger. Les choses s'enchaînèrent alors à une vitesse folle, et j'eus à peine le temps de m'apercevoir que je me retrouvais une fois de plus à l'intérieur de cette étrange sphère protectrice que nous étions déjà à l'extérieur, en possession du premier Graal tant recherché. Cette femme était vraiment de plus en plus extraordinaire, et ses techniques s'étaient avérés plus utiles les unes que les autres pour le moment. Mes craintes s'étaient éloignées. Étais-je paranoïaque ? Le magnifique Soleil présent à notre sorti me redonnait une bouffée d'air frais, même si il avait eu pour don de m'aveugler quelque peu, du fait de l'obscurité permanente du lieu dans lequel nous nous trouvions. J'étais réellement reconnaissant envers cette Anima, qui m'enlevait peu à peu la mauvaise image que je me faisais d'eux.  

« M...Merci. »

Tout à coup, alors que je pensais avoir repris mes esprits, un cri d'une ampleur et d'une intensité énorme me réveilla pour de bon. Il était si puissant, que je ne pus déterminer s'il s'agissait d'un cri animal, ou d'une autre espèce. En effet, le son résonnait encore dans ma tête alors que nous n'étions visiblement pas débarrassés de toute menace. Je me retournais à droite, puis à gauche, pour faire état des lieux à l'extérieur. Il n'y avait à priori rien, alors ce bruit venait-il une nouvelle fois du sol ? Mes soupçons étaient fondés, et ils furent directement confirmés quand un gargantuesque ver sortit du sol et se dressa au delà même de la forêt qui nous entourait. Sa taille était impressionnante... Je n'avais jamais vu telle créature, et je commençais réellement à avoir peur.

« Je m'en doutais ! La grotte dans laquelle nous nous trouvions a été creusée par cet animal ! Fuyons ! »

Je n'eus même pas le temps de démarrer ma course que la bête dressée à plus de quatre cents mètres d'altitude nous retomba dessus d'un coup sec et violent. Ou étions-nous ? Si je n'étais pas mort, je supposais donc nous venions d'atterrir dans le ventre du monstre souterrain... J'étais presque en état de léthargie quand je me rendis compte que nous allions surement être dissous à l'intérieur de son estomac. Il nous fallait trouver un moyen de sortir à n'importe quel prix. Je repris mes esprits doucement, regardant ma collègue d'un air horrifié.
Soudain, je ce que je vis au loin me donna la chair de poule. Il s'agissait du petit village de Lunehl, porté disparu depuis quelques semaines. J'en avais entendu parler quand je me trouvais encore à Eteroth, car l'on ne parlait presque que de cela dans les journaux locaux. Ce monstre gisant dans la lithosphère se révélait donc assez gros pour avaler un village d'une quarantaine d'habitants, et ce entièrement ? J'avais envie de m’enfuir, mais il fallait absolument que je vérifie si il ne restait pas quelques survivants. Je m'approchais du village tombé en ruine à l'intérieur de la bête, quand la vue d'un corps pâle, frêle et horriblement maigre m'interpella. Cette femme était-elle encore vivante ?
En tentant d'écouter les pulsations de son pouls, je perdis espoir. Cela ne devait pas faire longtemps qu'elle était morte, et je me donnais alors l'objectif de chercher des survivants, que ma partenaire me suive ou non. Je me redressais calmement mais durement alors qu'une lumière vive attira mon regard vers la poche du manteau froissé et poussiéreux que cette dame semblait porter avant son décès. Étais-je en train de rêver ?... Ou venais-je bel et bien de trouver la seconde relique sur ce corps inerte ? Je reprenais mes esprits au moment d'adresser la parole à l'Anima qui m'accompagnait toujours.

« Je ne pensais pas qu'ils iraient jusqu'à foutre ces reliques dans des putains de vers géants, mais apparemment nous sommes plutôt bien tombés, toute proportion gardée. Tu ferais mieux de me passer l'autre relique pour que je puisse la protéger à l'intérieur de mon corps. Cela te fera toujours un fardeau en moins à porter. »


Dernière édition par Yûki Kaito le Sam 4 Juil - 2:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lalibela Temn'Ishuvala
Chevalier D'Or Des Gémeaux
avatar

Masculin
Age : 30
Messages : 4169
Inscription : 12/07/2008
Citation : Le Destin N'Est Que La Trame De L'Histoire

MessageSujet: Re: [ EVENT : Binôme 2 - Yuki & Aslânah Êbn ]   Mer 1 Juil - 15:28

A peine sortis de ces boyaux puants et répugnants, les godasses pleines de boue, et les cheveux en bataille, Aslânah imaginait pouvoir souffler un temps durant avant de reprendre leur marche. La première relique en leur possession, il fallait établir un plan pour la suite. Essayer de réfléchir efficacement aux endroits où pourraient être détenus ces fameuses reliques. Alors que la Générale se disait que rien ne pouvait venir empirer la situation, une monstruosité apparut.

« Euh .. mais c'est quoi ce Pays exactement ? Tous les habitants de cet empire sont donc si horribles que cela ? C'est cannibale cette bestiole, ou … ? »

Elle ne put terminer sa phrase, car le ver géant se précipita sur eux pour les engloutir vivants. Tous deux eurent droit à un numéro de parc d'attractions, glissant le long des parois intérieures du monstre géant. Ils atterrirent dans un endroit … peu ragoûtant.

« Ok .. il fait sombre ici, ou c'est moi ? C'est marrant, car l'odeur pique les yeux. C'est quoi à ton avis blondinet ? Du souffre ? La décharge d'Azenor ? Peut être des relents d'intestins ? »

Aslânah & Yûki marchèrent quelques instants, car la zone était poisseuse, sombre, et relativement large, au vu des dimensions de la bestiole. Ils entendirent des bruits suspects, une sorte de remugle qui n'annonçait rien de bon.

« - Hoy, Hoy, Hoy, monsieur le Ver luisant géant .. c'est pas le moment d'entamer ta digestion hein ??

- Visiblement, il ne nous reste plus beaucoup de temps avant de nous faire digérer petit blondinet. Nous allons être dissous par les sucs gastriques de cette chose, avant d'avoir pu dire Quidditch .. euh non .. Croqqitch .. tssss .. c'est pas le jour pour trouver le nom de cette nouvelle discipline sportive que je souhaiterais introduire à Bethsana.

Ne me regarde pas ainsi .. la torture n'est pas le seul divertissement que j'affectionne. »


Les deux jeunes gens eurent toutes les peines du monde à tenir sur leurs jambes, car le sol était meuble, et il n'était pas aisé de maintenir un équilibre certain. C'est alors, qu'ils s'approchèrent de ce qui semblait être une ruine, puis deux. Très vite, ils virent que l'ensemble formait un petit village, déserté, abandonné.

Aslânah se dit en elle même qu'il se passait des choses contre nature ici ..

« C'est quoi ce bordel ? Il pouvait pas manger des baies, des feuilles ou des animaux comme tout le monde lui ? »

Mais déjà Yûki ne semblait plus l'écoutait. Semblant suivre son instinct, il s'était écarté cherchant, farfouillant dans les environs. Sûrement cherchait-il un quelconque survivant en ces lieux. Soudain, il s'approcha d'un cadavre .. un peu desséché, en marge des autres. Il plongea la main en ressortant ce qui ressemblait fortement à la première relique, à la différence que la couleur était différente.

**La deuxième relique, hein .. intéressant ** se dit Aslânah.

Le destin semblait jouer main dans la main avec eux. Premier jour, et déjà deux reliques.

La suite de l'aventure promettait d'être intéressante, quoique...

Il fallait maintenant se frayer un chemin, pour sortir de là, et éviter de se faire éjecter en prenant le chemin dont on ne doit pas dire le nom ..

**Réfléchissons .. réfléchissons ..**

Les capacités offensives de Yûki ne semblaient pas pouvoir les sortir de là .. dommage.. Elle allait encore devoir se taper tout le boulot.

« Tssssss .. »



Plus que pressée de sortir de cet enfer puant, Aslânah décida d’employer les grands moyens. Elle commençait à ressentir de l'exaspération vis à vis de la situation, mais plus particulièrement vis à vis de la grosse bestiole qui faisait office de tombeau. Non merci.

« Anaish Shaâriel Emiashah  ! » (Je t'invoque, Emiashah )

Une silhouette se forma, et prit l'apparence d'une magnifique jeune femme aux oreilles pointues. Une harpe se matérialisa avec cette dernière, instrument qu'elle semblait utiliser et manier avec la plus grande dextérité.

Elle prit une position assise, tenant fermement la harpe entre ses cuisses, et permit à ses doigts de se balader librement sur ce champ de cordes. Les premières notes ne permirent aucunement de voir un quelconque changement. Au bout de quelques secondes, le ver remua. Sa vie semblait en dépendre. Il ressentait en fait dans chaque bout de tissu de son misérable corps, dans chaque atome qui le constituait une vibration douce, tendant vers le désagréable. La finalité ? Son corps allait continuer à vibrer, chaque son créant une douleur plus atroce que la précédente. Ce qui arriva. Il ne savait que faire pour se débarrasser de ce feu qui semblait le consumer de toutes parts.

Il devenait fou, ruant, se cabrant, cherchant à expulser un mal dont il ne connaissait pas la provenance. Les cellules sous l'effet du son et des petites ondes de choc commencèrent à éclater, jusqu'à ce que la musique se fasse si forte, et si violente, que son corps explosa tout entier. Le son avait produit une réaction semblable à celle des dominos.

Technique efficace, tout ce qui se trouvait à l'intérieur du ver, n'ayant pas été digéré avait pu regagner la terre ferme et fraîche. Des morceaux jonchaient les alentours, ainsi qu'une matière visqueuse, recouvrant même les deux compères.

« Je pense qu'on a besoin d'un bon bain là … Intéressant ton parfum blondinet .. tu feras ravage auprès des minettes. »

Aslânah reprenait déjà la route, qu'elle fut interpellée par Yûki. Il semblait vouloir récupérer la première relique pour la stocker dans son corps.

**Hmm .. soyons fou. Qu'il serve au moins à quelque chose ce petit gredin. **

Ils reprirent leur route, direction : Un lac. La Générale avait besoin de se débarbouiller un peu, ne serait-ce que pour enlever toute cette matière gluante de ses cheveux. Immonde.
Une fois le lac trouvé, et par chance il n'était pas loin, Aslânah ne prit aucune précaution, et se déshabilla, révélant une poitrine généreuse et ferme. Son corps était couvert de quelques cicatrices, et elle portait deux tatouages. L'un trônant sur sa poitrine, l'autre sur sa fesse droite. Avant d'être vue davantage, elle s'enfonça dans l'eau, et y plongea rapidement la tête. Elle fit quelques brasses, et sortit la tête de l'eau.

** Il ne manquerait plus que les profondeurs soient habitées par des monstres pires que ce ver répugnant. Ce pays ne me manquera pas lors de la seconde épreuve.**

Se dit-elle. Elle fit quelques brasses supplémentaires en apnée, puis rejoignit le bord, finissant de se délasser et de faire trempette dans cette sombre et inquiétante.

Yûki semblait rester dans son coin, pas pressé de procéder à ses ablutions. Qu'avait-il en tête ? Se pouvait-il qu'il soit encore traumatisé par le cadavre de cette vieille femme dans l'estomac du ver ?

Suite au prochain épisode. Les aventures en Azenor ne faisaient que commencer. Aslânah remerciait les dieux d'être née à Bethsana, où il faisait bon vivre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ EVENT : Binôme 2 - Yuki & Aslânah Êbn ]   Jeu 23 Juil - 22:19

Au moment de chercher d'éventuels survivants, je repensais au mal-être qui me torturait l'esprit il y a de cela quelques mois. A l'époque, j'étais comme nu dans les ténèbres, incapable d'accepter les événements d'antan, et inapte à éprouver le moindre plaisir de vivre. J'imaginais comme le traumatisme subi par ces personnes avait du être atroce, épouvantable. Je me mettais à la place d’un gamin, voyant sa famille mourir, ses amis périr, et son village tomber en ruine. Mais en même temps, s’il y avait une minuscule chance, une infime lueur d'espoir pour que ce petit bonhomme soit encore vivant, il était de mon devoir de faire tout mon possible pour déceler le moindre signe de vie aux alentours. Cet enfant auquel je faisais allusion n'existait peut-être pas, mais au fond, il était comme mon vécu, il était moi à l'intérieur même de mon esprit. Je pouvais déceler la moindre de ces émotions, la moindre de ces peurs, la moindre de ces souffrances... Je cherchais, encore et encore. Je ne pouvais plus m'arrêter, outragé. Je rentrais à l'intérieur de cette petite maisonnette boisée encore intacte, observant pendant quelques secondes ces cadavres immobiles, dont seul l'allure était encore humaine. A l'extérieur des bâtisses, j'apercevais un corps inerte, commençant à être dissous par les sucs gastriques de la monstruosité qui s'échappaient depuis les hauteurs de son gigantesque ventre. Il n'y avait visiblement aucun survivant. Mon âme s'écroulait sous le flot impétueux de mes larmes lourdes, extrêmement lourdes.

Arrivant à l'extrémité du village, je ne pouvais avancer d’avantage sous peine d’être englouti par le système de digestion de l’animal se faisant de plus en plus frénétique. Mon propre sort ne me préoccupait pourtant guère à ce moment précis, constatant avec effroi que cette bourgade allait surement finir broyée, et ces habitants oubliés. Arquiah, ces victimes n’avaient-elles pas le droit d’être honorées ? L’idée que ces personnes n’auraient pas la chance d’avoir une sépulture décante me rendait complètement fou. Mais que pouvaient les hommes face à tant de haine ? Se souviendrait-on de leurs noms dans les années à venir ? Vivraient-ils dans nos cœurs, si même la poussière de leurs os  venait à disparaître ?
Le son doux et puissant d’une harpe se faisait entendre au loin. Il semblait monter crescendo au gré de mes humeurs, se faisant de plus en plus incontrôlable et insupportable. Le sol tremblait alors que « Gargantua » semblait souffrir d’un mal insoupçonné. Soudain, au moment où le son atteignit son point culminant, la bête explosa, m’emportant dans un torrent violent, écœurant et puant.

Je me retrouvais à présent à l’air libre, accompagné de ma coéquipière qui avait visiblement trouvé le moyen de nous faire sortir de l’infâme merdier dans lequel nous nous étions fourrés. Aucune trace du village aux alentours. Les débris avaient du être projetés  sur les mètres alentours au vu de l’impact, mais peu importait. J’étais soulagé de savoir les âmes de ces défuntes personnes en paix, virevoltantes au gré du vent, et je pouvais à présent m’adonner à la chasse aux reliques paisiblement. Il le fallut bien au vu de la vitesse à laquelle l’Anima repartit à l’aventure. Nous marchions en direction d’un lac proche, et la chance nous sourit pour une fois. Nous venions donc de tomber sur un magnifique lac, découlant d’une petite cascade. La falaise s’élevant devant nous brillait de milles éclats, un magnifique Soleil l’éclairant.

Alors que j’observais ces somptueux jeux de couleurs, j’eu la mauvaise idée de dévier mon regard vers l’Anima. Celle-ci venait à peine de rentrer dans l’eau luisante mais j’eu tout de même le malheur d’apercevoir ses voluptueuses courbes qui m’émoustillaient quelque peu. Soudain, un aléa inconnu, surement un animal, se jeta sur moi. Je tombais alors dans l’eau d’une manière totalement burlesque, me tortillant dans tous les sens en poussant un cri des plus… efféminé. Me reprenant, j’arrachais la bête qui s’était agrippée sur ma nuque, il s’agissait d’une sorte de petit raton. L’animal semblait apeuré et craintif, alors qu’une ombre menaçante semblait approcher. Je sortais rapidement un revolver de ma maison déserte, prévenant d’un éventuel danger. Par la même occasion, j’apposais l’animal sur mon épaule droite.

Les silhouettes se firent apercevoir. Il s’agissait visiblement d’un groupe d’homme, ou plutôt d’un ramassis  de chasseurs. Mais qu’est ce que des braconniers pouvaient bien foutre dans cette forêt de malade ? Ils avaient perdu l’esprit ou quoi ? Les pointant avec mon arme, mon regard se durci.

« Qui êtes vous et que voulez vous ? Pas la peine d’essayer de nous berner, ou je vous descends sur le champ, c’est clair ?! »

Tout à coup, à la vu de leurs visages, je m’étonnais. Ils n’avaient pas l’air si menaçants, ni même avides d’une quelconque mauvaise attention.  Au contraire, ces hommes semblaient apeurés et commençaient à trembler. L’un d’entre eux, portant un chapeau, prit lentement la parole, commençant à se reculer.

« C’est… C’est lui ?!... »

« Qui ça lui ? »

Soudain, je sentis une violente douleur à l’épaule, comme si quelqu’un venait de me transpercer de toute part. J’étais troublé.  Je regardais mes mains, remplies de sang… ? L’animal semblait avoir disparu ? Où était-il ?... Je commençais à sombrer, victime d’une profonde perte de conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ EVENT : Binôme 2 - Yuki & Aslânah Êbn ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ EVENT : Binôme 2 - Yuki & Aslânah Êbn ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Yuki] ... Comme celui qui conquit la toison...
» Deniss Owen présentation[Validée par Yuki Hoseki]
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Romans Divers :: Velinoria :: Azenor :: Forêt D'Azenor-
Sauter vers: